Rhume ou rhino-pharyngite

0
705

« J’ai un gros rhube », rassurez-vous, il n’y a pas de faute, c’est juste seulement comme ca que vous parlerez le jour où vous aurez attrapé un bon rhume ! Ah le rhume, sans lui, l’hiver ne serait pas l’hiver ! Et pourtant, on en a marre de ces rhumes qui nous empoisonnent le quotidien. C’est pourquoi, on a décidé ici de vous dire tout sur les causes, les symptômes, le diagnostic, les traitements et les solutions pour éviter d’attraper un rhume !

Les causes d’un rhume
Le rhume ou rhino-pharyngite est du à un rhinovirus qui vient nuire au bon fonctionnement du système respiratoire. Salive, sécrétions nasales, éternuement, toux, autant de modes de transmission du rhume. La période d’incubation est de 2 à 5 jours. Le rhume se propage l’hiver, quand il fait froid et que la muqueuse nasale se trouve alors plus fragilisée par ce nouvel épisode climatique.

Les symptômes du rhume
Le rhume se manifeste principalement par le nez qui coule, des éternuements, un nez bouché, une toux de type pharyngite. En général, il suffit d’une semaine pour voir disparaître le rhume. Les premières victimes sont les enfants, dont le système immunitaire n’est pas encore complètement mâture. Contrairement à la grippe, le rhume n’engendre pas forcément de maux de tête, de fièvre et de douleurs musculaires ou courbatures. Vos yeux peuvent aussi être larmoyants et vous pouvez ressentir de la fatigue.

Les traitements du rhume
Il est important de soigner correctement un rhume et ce, dès les premiers signes. En effet, un rhume mal soigné ou soigné tardivement peut dégénérer en sinusite, bronchite, laryngite, otite, voire pneumonie. Un herpès peut également être réactivé en cas de rhume, puisque le système immunitaire se trouve affecté. Autrement dit, si votre toux s’aggrave, si vous avez de la fièvre, si vous commencez à avoir mal à l’oreille, si vos sécrétions nasales s’épaississent ou bien s’il s’agit de votre bébé dont le rhume ne passe pas, il faut consulter rapidement car il se peut que votre rhume se soit surinfecté ou que votre bébé souffre d’insuffisance respiratoire. Pour le traitement d’appoint, le médecin vous prescrira des décongestionnants, des sprays salins ou à base de soufre ou de l’aspirine en cas de légère fièvre, des antihistaminiques et de la pommade nasale. Attention aux médicaments anti-rhume vendus en pharmacie, même s’ils peuvent soulager, ils ne participent pas forcément à la guérison et ne doivent pas être administrés aux enfants. Pensez en tout cas à boire beaucoup, à vous reposer et à nettoyer vos fosses nasales à l’aide de sérum physiologique par exemple.

Prévenir le risque de rhume
Déjà, il vous suffit d’adopter une bonne hygiène quotidienne : vous laver régulièrement les mains, évitez d’échanger vos couverts avec les autres membres de votre famille ou de votre entourage, évitez de contaminer votre entourage (portez des masques et restez au maximum chez vous), continuez à faire de l’exercice pour bien vous oxygéner, évitez la cigarette, privilégiez la qualité de votre sommeil et contrôlez votre stress. Si bébé est enrhumé, pensez à lui laver le nez régulièrement à l’aide d’un mouche-bébé. Il existe aussi des traitements naturels qui permettent d’anticiper le risque de rhume. On citera par exemple les vertus de la plante échinacéa en infusion ou en granules homéopathiques et du savant mélange thym, miel, citron, des cures de vitamine C, des inhalations d’eucalyptus et des gargarismes à l’eau salée.