Grossesse gémellaire et retard de croissance

0
4355


Retard de croissance fœtale et grossesse gémellaire

RCIU ou retard de croissance intra-utérin : un problème majeur au cours de toute grossesse et qui angoisse bon nombre de femmes enceintes, en particulier, celles qui attendent des jumeaux. Causes et conséquences sont différentes et multiples. La prévention et le suivi d’une grossesse gémellaire restent la meilleure solution pour éviter de rencontrer un tel souci.

Définition du retard de croissance intra-utérin chez les jumeaux
Comme vous le savez, une des complications les plus fréquentes d’une grossesse gémellaire demeure l’accouchement prématuré. Juste derrière vient aussi une autre complication : le retard de croissance intra-utérin. Dans le cadre d’une grossesse gémellaire, cela signifie que l’un des jumeaux souffre d’une hypotrophie. Autrement dit, un des jumeaux est plus petit que l’autre. Le retard de croissance fœtale dans le cadre d’une grossesse gémellaire touche entre 20 et 30 % des jumeaux.

On parle d’hypotrophie lorsque le poids d’un des jumeaux est situé en-dessous du 10ème percentile des courbes de poids de référence. On parle encore d’hypotrophie lorsque un des jumeaux a un poids environ 80% inférieur à celui de l’autre jumeau. On sait que le poids des jumeaux va se stabiliser au fur et à mesure de la grossesse. Dès 24 semaines de grossesse gémellaire, les médecins évoquent un ralentissement de la croissance des jumeaux. A 38 semaines d’une grossesse gémellaire, le ralentissement de la croissance fœtale atteint une différence de 500 grammes. Enfin, les médecins avant de diagnostiquer un retard de croissance fœtale doivent prendre en compte les différences fille-garçon. Un garçon va peser en moyenne 100 grammes de plus qu’une fille dès la 32ème semaine de grossesse gémellaire.

 Les causes principales d’un retard de croissance fœtale chez les jumeaux
Plusieurs raisons permettent d’expliquer un retard de croissance fœtale dans le cadre d’une grossesse gémellaire même si dans 40% des cas, la cause sera difficile à expliquer. Peuvent donc intervenir dans un retard de croissance intra-utérin la présence d’anomalies chromosomiques, des malformations congénitales, des maladies génétiques ou une possible infection de l’un ou l’autre, voire des deux fœtus. Certaines maladies contractées par la maman au cours de la grossesse gémellaire jouent aussi un rôle déterminant dans le retard de croissance fœtale : la rubéole, la toxoplasmose, le cytomégalovirus ou en encore l’hypertension artérielle.

Il faut savoir qu’une autre cause pouvant expliquer un retard de croissance fœtale au cours d’une grossesse gémellaire concerne le développement placentaire défaillant et le syndrome du transfuseur-transfusé. Enfin, à savoir aussi : le retard de croissance fœtale affecte davantage les grossesses gémellaires dites monochoriales (les deux bébés partagent le même placenta).

 Les conséquences d’un retard de croissance fœtale chez les jumeaux
Lorsqu’un retard de croissance fœtale est constaté au cours d’une grossesse gémellaire le principal risque demeure la mortalité périnatale. Lorsqu’un des jumeaux pèse en moyenne 25% de moins que l’autre, le risque de mort in utero du plus petit est multiplié par 6,5 par rapport à des jumeaux pesant le même poids. Celle-ci va concernée un des deux jumeaux ou les deux. Parmi les conséquences possibles d’un retard de croissance fœtale chez des jumeaux, on note : l’anoxie chronique ou aiguë, des complications néonatales, ou des séquelles neurologiques. Des conséquences d’hypotrophie qui sont les mêmes que pour des jumeaux pesant le même poids.

 En conclusion, si le retard de croissance intra-utérin affecte davantage les grossesses gémellaires que les grossesses simples, il n’en demeure pas moins que grâce à la prévention et au suivi rapproché des grossesses gémellaires, ce type de problème peut être évité. On va notamment recommander à une future maman de jumeaux de stopper sa consommation d’alcool et de tabac. La vaccination avant la grossesse contre la rubéole ainsi que les conseils aux femmes non immunisées contre ma toxoplasmose permettent d’empêcher un éventuel retard de croissance fœtale.