Enfant jaloux

0
1511

Mon enfant est jaloux, la jalousie un vilain défaut à prévenir
Ca y est, votre deuxième est né et vous voilà une belle et heureuse famille de 4 personnes.
Oui, mais vous oubliez que ça change la donne, passer de 3 à 4 génère quelques changements et notamment, un peu de jalousie de la part du premier. Rassurez-vous, c’est normal !

Au secours, il est jaloux !
Votre premier est jaloux de son petit frère ou de sa petite sœur, rassurez-vous, il est normal. Il a tout simplement peur d’être exclu, moins aimé voire délaissé ou profit du petit dernier. D’où l’importance de bien donner toute sa place à chacun de vos enfants. En fait, plus on réduit l’écart d’âge et plus le premier (en général entre 1 et 3 ans) risque d’être jaloux du petit dernier. Tristesse, ressentiment, bouderies, retour au stade bébé, telles sont les manifestations de l’enfant jaloux.

On a pu observer fréquemment que l’enfant jaloux va oublier d’être propre, réclamer un biberon, avoir un sommeil altéré avec cauchemars et réveils nocturnes fréquents ou peut-être faire mal à son petit frère ou à sa petite sœur par inadvertance. Au contraire, il peut aussi exacerber son rôle de grand frère ou grande sœur en étant excessif ou trop protecteur vis à vis du petit dernier.
La jalousie n’est pas forcément quotidienne, elle peut s’interrompre et réapparaître quand le dernier né franchit un nouveau stade comme l’apprentissage de la marche, du langage…

Quelles solutions adopter contre la jalousie
Vous êtes maman d’un enfant jaloux et ne savez plus comment faire pour faire régner l’harmonie dans votre famille ou bien, vous avez peur de ça car vous êtes enceinte du second ? Pas de panique, il existe des astuces  qui pourront vous faciliter la vie. Si vous envisagez d’avoir le second, pensez à bien préparer le premier ! Autrement dit, si vous êtes enceinte, prenez du temps avec votre premier enfant, câlinez-le, chouchoutez-le et ne changez pas vos habitudes. N’oubliez pas, votre enfant, même s’il est jaloux, est en souffrance, il a peur de vous perdre. Vous devez donc le rassurer, lui redonner confiance en lui. Il faut continuer à privilégier des moments pour vous et votre premier enfant. Vous devez aussi faire en sorte que les territoires respectifs de vos enfants soient marqués.
A chacun ses jouets et personne n’a le droit de venir déranger ou casser les affaires de l’autre. Responsabiliser votre premier enfant avec l’arrivée du second est aussi un bon moyen de parer les crises de jalousie : il va aider son petit frère ou sa petite sœur, participer à son éveil, se sentir important en un mot ! Individualisez vos enfants, c’est aussi capital pour limiter les comportements jaloux : en clair, ne pas acheter les mêmes jouets ni les mêmes vêtements à vos enfants !

En conlusion : même si un enfant jaloux est difficile à supporter, il faut continuer à être là pour lui autant que vous l’êtes pour le nouveau venu. Il faut accepter sa jalousie car elle est structurante. Certains pédopsychiatres recommandent un écart de 5/6 ans entre les enfants car à l’agressivité, fait place la tendresse…A méditer ! Et pour les mamans avides de lectures constructrices : “Grand Claus et Petit Claus” d’Andersen, “les 7 corbeaux ou les six frères cygnes” de Grimm, “les quatre frères habiles” de Grimm et bien entendu “le petit poucet” sur le thème de la confrérie.