Mon bébé a un rhume

0
991

Et oui, avec l’automne qui arrive et les prémices de l’hiver, il arrive parfois que bébé prenne froid et qu’il attrape un rhume ou rhinopharyngite. Quand c’est le premier rhume, on a souvent peur que cela s’aggrave. Alors, voici quelques informations qui vous aideront à mieux cerner ce qu’est une rhinopharyngite et à adopter le traitement adéquat.

La rhinopharyngite
La rhinopharyngite ou plus simplement le rhume, chez bébé, se traduit par un nez bouché et qui coule abondamment. Parfois, cela s’accompagne d’une toux. Le rhume évolue au bout de quelques jours : liquide et transparent, ce qui sort du nez devient rapidement plus épais et change de couleur, au profit du jaune. Bébé, en plus de mal respirer et d’éternuer très souvent, va finir par manquer d’appétit et bien entendu se sentir plus fatigué que normalement. Bébé peut aussi avoir un peu de fièvre et des ganglions au niveau du cou, témoins de l’infection. Les responsables : les fameux rhinovirus ! Au début de sa vie, bébé n’a pas encore toutes les défenses nécessaires pour lutter contre eux. En clair, et vu que les rhinovirus sont assez nombreux, mieux vaut vous armer de patience, car bébé va faire des rhinopharyngites à répétition.

Que faire en cas de rhume chez bébé ?
En fait, pas grand chose, c’est un peu comme pour nous et nos propres rhumes, il faut que ça passe ! Néanmoins, grande différence avec un bébé, nous, nous savons aisément nous moucher et nous dégager les voies respiratoires. Autrement dit, priorité est de soulager bébé, de l’aider à mieux respirer. La technique est contraignante puisqu’elle consiste en un lavage du nez à base de sérum physiologique. A faire 2 à 3 fois par jour même si bébé n’apprécie guère ! Si vous n’êtes pas experte en lavage de nez, sachez qu’il existe des mouche-bébés vendus en pharmacie avec des bouchons à changer régulièrement. Ils sont simples d’utilisation et très efficaces. Là non plus, bébé ne risque pas de vous faire la fête au moment T ! Si bébé a de la fièvre, un antipyrétique fera l’affaire.

Et un rhume, ça peut dégénérer ?
C’est la question que se posent la plupart des jeunes parents confrontés à la première rhinopharyngite de leur enfant. Un rhume qui se complique chez un bébé peut en effet se transformer en otite, les canaux entre les oreilles et le nez étant bouchés. Bronchite ou laryngite peuvent aussi survenir et dans des cas rares, des sinusites.
En cas de bronchite, n’hésitez pas à consulter rapidement votre pédiatre qui pourra vous orienter vers de la kinésithérapie respiratoire pour dégager bébé.

Quelques trucs anti-rhume
Première chose, il est nécessaire en hiver et parfois aussi dès l’automne d’assainir la chambre de bébé. L’aérer tous les jours est indispensable. Vous pouvez aussi utiliser un humidificateur (respectez un taux d’humidité à environ 80% et une température de la pièce à 21oC). Quelques gouttes d’huiles essentielles de thym, de sapin et d’eucalyptus à faire brûler dans la chambre de bébé, au moins une demi heure avant qu’il ne se couche et surtout en son absence, est également une bonne solution pour garder une pièce saine. N’oubliez pas de surélever la tête de bébé dans son lit et de l’hydrater au maximum.
Pour prévenir des rhumes à répétition, vous pouvez aussi opter pour une cure d’oligoéléments : cuivre, or, argent, zinc. Si les rhinopharyngites s’installent, le pédiatre pourra vous conseiller une ablation des végétations (le tissu qui se retrouve derrière les fosses nasales) qui en cas d’infections à répétition deviennent hypertrophiées. Mais là encore, différents sons de cloche. Un conseil : surveillez d’abord avec attention le terrain allergène de votre bébé, certaines allergies pouvant être responsables de rhumes à répétition.