Les verrues

0
763

Très fréquemment rencontrées, les verrues sont des compagnes peu désirables en raison de leur caractère inesthétique et de leur risque important de contagion. Si leur traitement n’est pas systématique, celui-ci peut s’avérer contraignant. La meilleure façon de ne pas côtoyer les verrues est donc d’apprendre à les prévenir !

Qu’est-ce que les verrues ?
Les verrues sont une affection dermatologique bénigne causée par un virus appartenant à la famille des papillomavirus humains, et appelé HPV (human papillomavirus). Elles sont extrêmement contagieuses et peuvent apparaître sur l’ensemble du corps mais leurs zones de prédilection sont les mains, les doigts, le visage, la plante des pieds, les coudes et les genoux. La contamination peut par ailleurs s’effectuer par contact direct sur des sols infectés ou bien par contact indirect c’est-à-dire suite au prêt de gants, de chaussettes, de chaussures ou encore d’une serviette de toilette. Il existe aussi un risque d’auto-contagion en touchant une verrue puis une autre partie de son corps qui peut alors à son tour être infectée.

Comment reconnaître une verrue ?
Une verrue correspond à l’apparition d’une petite excroissance rugueuse que les médecins nomment volontiers « tumeur » pour évoquer son relief. Celle-ci peut apparaître de manière isolée mais également avec d’autres petites invitées pour former un amas. Une verrue mesure généralement quelques millimètres mais on observe également et plus rarement des verrues de taille plus importante.

Il existe ensuite plusieurs types de verrues, les principaux étant :
les verrues vulgaires que l’on retrouve le plus fréquemment et qui surviennent principalement sur les mains et les doigts (mais qui peuvent survenir ailleurs)
les verrues planes localisées sur le visage et les mains, et qui présentent comme leur nom l’indique un aspect moins saillant
les verrues plantaires qui se retrouvent sur la plante des pieds et qui sont les plus gênantes du fait de leur localisation et de la douleur que cela peut provoquer
les verrues génitales également appelées condylomes qui constituent un cas particulier. Elles sont sexuellement transmissibles et peuvent favoriser le cancer du col de l’utérus et doivent donc faire l’objet d’une consultation gynécologique.

Quel est le traitement contre les verrues ?
Dans la plupart des cas, le médecin ne préconise aucun traitement car les verrues disparaissent généralement toutes seules sans compter que certains soins peuvent être douloureux spécialement pour les enfants. Un traitement adéquat apporte néanmoins plus de confort (et limite la contagion !) et devient même indispensable lorsque la verrue se multiplie, saigne ou est à l’origine de douleurs. Celles-ci peuvent donc être soignées en faisant appel aux produits à base d’acide salicylique vendus librement en pharmacie et à appliquer scrupuleusement selon la notice. Si cela ne suffit pas, les médecins conseillent généralement la cryothérapie qui consiste à utiliser de l’azote liquide extrêmement froide pour « brûler » la verrue. D’autres traitements moins envisagés consistent à se tourner vers l’électrocoagulation et le laser. Dans tous les cas, il ne faut surtout pas gratter une verrue au risque de l’infecter et de propager l’affection.

Comment prévenir l’apparition des verrues ?
Les verrues peuvent tout simplement être prévenues en portant ou en faisant porter à son enfant des sandales dans les endroits chauds et humides, à savoir le bord des piscines municipales, les douches et les vestiaires des clubs de sport ou encore les tapis de gymnase. Si une verrue a déjà fait son