Les traitements du cancer du rectum

0
1069

Comme dans les cas de cancers du côlon, les traitements d’un cancer du rectum vont dépendre du type de tumeur, de sa localisation, de son niveau de profondeur dans la paroi du rectum et du degré d’envahissement du cancer aux organes voisins. Les traitements évoluent beaucoup et prouvent chaque jour leur efficacité pour enrayer les cancers colorectaux dont le cancer du rectum.

Le traitement chirurgical
Une opération chirurgicale est de loin la technique la plus compliquée pour traiter une tumeur rectale. Elle consiste en une ablation de la tumeur. L’intervention peut être plus ou moins traumatisante dans la mesure où selon l’emplacement de la tumeur (pourtour anal atteint ou non), on pratique alors une colostomie, autrement dit la mise en place d’un anus artificiel.
Dans le cas où la tumeur atteint le pourtour anal, le sphincter anal ne peut être conservé et à la fois l’anus et le rectum sont enlevés. Dans le cas contraire, l’anus artificiel est temporaire avant une deuxième intervention chirurgicale qui permet le rétablissement de la continuité entre le côlon et l’anus. Mais aujourd’hui, grâce aux progrès de la médecine, c’est seulement 10 à 20% des cancers du rectum qui aboutissent à la mise en place d’un anus artificiel. Au-delà d’un risque d’infection ou de phlébite, qui reste cependant assez rare, après une intervention chirurgicale, le patient peut complètement retrouver une alimentation normale. En revanche, un effet secondaire de la chirurgie demeure l’envie fréquente d’évacuer ses selles.

La radiothérapie
Traitement par rayons X de forte intensité, la radiothérapie est préconisée avant toute intervention chirurgicale pour un cancer du rectum. En effet, cela contribuerait à diminuer le risque de récidive. Lorsque la tumeur est très proche de l’anus, la radiothérapie va permettre ainsi de conserver le sphincter anal. Il faut compter 25 séances durant 4 à 5 semaines. La chirurgie aura lieu environ un mois et demi après les séances de radiothérapie.

La chimiothérapie
Le traitement par chimiothérapie intervient avant l’opération de chirurgie en association avec les séances de radiothérapie. Il faut compter un mois et demi de traitement par chimiothérapie. Son objectif : réduire la taille de la tumeur pour faciliter l’opération chirurgicale. En revanche, si le cancer s’est propagé aux organes voisins, la chimiothérapie est le seul traitement à faire valoir. Les séances de 1 à 2 jours durent environ 2 semaines puis alternent avec des séances de repos. Fatigue, nausée, vomissements, diarrhées, perte de cheveux, tels sont les effets secondaires de la chimiothérapie.

Après les traitements…
Le risque de récidive de cancer du rectum est de moins de 10%. La chimiothérapie post-opératoire peut encore permettre de réduire un peu plus ce risque de récidive. Examen clinique, prise de sang, radiographie des poumons, échographie abdominale et du foie, scanner, ce sont tous les examens auxquels sont soumis les patients fraichement traités pour un cancer du rectum. Ils devront par ailleurs se soumettre à une coloscopie dans les 3 mois qui suivent l’intervention chirurgicale.