Les traitements du cancer du poumon

0
974

Ce qu’il faut savoir, c’est que les traitements contre un cancer du poumon dépendent de sa typologie et de son stade d’avancement. L’état du patient, son mode de vie et son mental participent aussi pleinement de l’évolution de la maladie et de la réussite du traitement. Focus sur les différents traitements du cancer du poumon.

Le traitement chirurgical
Elle consiste à retirer toute la tumeur et aboutit en général à l’ablation du lobe pulmonaire. Parfois, l’opération donne lieu à l’ablation du poumon entier. La chirurgie au laser intervient également pour détruire les cellules cancéreuses. Comme préalable à la chirurgie, l’analyse des ganglions lymphatiques. Des suites de cette analyse découlent les traitements complémentaires. La chirurgie prévaut lorsque le cancer du poumon en est au stade 1, s’il est localisé et non étendu à d’autres organes du corps.

La chimiothérapie
Par voie intraveineuse ou sous forme de comprimés, la chimiothérapie est préconisée dans les cas de cancers du poumon étendus à d’autres organes ou en stade avancé. On parle de traitement cytotoxique. La chimiothérapie peut être combinée à la radiothérapie, ce qui est plus bénéfique pour le patient. Les deux traitements se font soit simultanément, soit en alternance, soit l’un après l’autre. Avantage de la chimiothérapie : un traitement de l’ensemble des lésions tumorales. Inconvénient : la chimiothérapie détruit aussi les cellules saines, ce qui occasionne des effets secondaires auprès des patients. Le temps d’attente entre chaque séance de chimiothérapie est environ 3/4 semaines. Perte de cheveux, perte de poids, manque d’appétit, fatigue, aphtes, anémie, autant d’effets secondaires rapportés au traitement par chimiothérapie. En cas de cancer du poumon avancé, la chimiothérapie est le seul traitement qui permet d’augmenter les chances de survie, de réduire les symptômes et d’améliorer le confort de vie du patient.

La radiothérapie
Il consiste à éliminer les tumeurs cancéreuses via un rayonnement à forte densité.  C’est une technique de précision. On va d’abord déterminer le champ d’irradiation à l’aide d’un scanner en 3D. Le traitement par radiothérapie dure en général 6 à 8 semaines. Chaque séance dure en moyenne 10 minutes par jour. Inconvénient : une œsophagite, autrement dit une difficulté pour déglutir. Perte de cheveux, nausées, fatigue, douleurs dans le thorax, tels sont les autres effets secondaires que l’on peut observer chez les patients traités par radiothérapie. La radiothérapie peut être prescrite en complément d’un traitement de chimiothérapie.

Les autres traitements sur le marché
Il existe la thermocoagulation qui consiste à brûler la tumeur cancéreuse bouchant la bronche. Les patients atteints d’un certain type de cancer du poumon non à petites cellules peuvent aussi bénéficier de thérapies ciblées. Le patient va alors avaler des comprimés une fois par jour. Lorsque le cancer du poumon non à petites cellules est à un stade avancé et que la chimiothérapie se révèle sans succès, lorsqu’un adénocarcinome s’est propagé à d’autres organes, les thérapies ciblées sont plutôt efficaces. Le traitement photodynamique est préconisé pour les cancers du poumon au stade précoce ou pour débloquer des voies respiratoires. La cryochirurgie est aussi une technique en vogue, permettant de brûler les cellules cancéreuses à l’aide d’azote.