Les gestes de premiers secours à la maison

0
314

Même si vous avez entièrement sécurisé la maison afin de préserver votre enfant de tout risque d’accident domestique, un incident est toujours possible. Les parents, qui se sentent souvent impuissants en attendant les secours, peuvent pourtant aider leur enfant et même leur sauver la vie.

Mon enfant s’est gravement blessé : quels secours alerter ?

Lorsqu’un incident arrive à la maison, sachez que vous pouvez alerter trois types de secours via des numéros gratuits :
Les pompiers en composant le 18
Le SAMU en composant le 15
et le numéro d’urgence européen en composant le 112 qui permet de rentrer en contact avec les secours les plus proches.

Généralement, le SAMU est alerté en cas d’urgences médicales et les pompiers interviennent sur les incendies, les accidents de la route et les accidents domestiques, le sauvetage aux personnes ou encore les problèmes d’intoxication chimique. Mais dans les faits, les deux types de secours se partageant les interventions à domicile, vous pouvez très bien appeler l’un ou l’autre.

Lorsque votre interlocuteur décroche, expliquez-lui calmement la situation afin qu’il comprenne sans difficultés. Garder son calme est une chose très importante afin que les secours analysent le mieux possible l’urgence, alors pensez à bien respirer.

Les deux informations essentielles à donner aux secours sont la nature de l’accident et la description de l’état de votre enfant, ainsi que votre adresse complète, en précisant, s’il s’agit d’une résidence ou d’un immeuble, votre numéro d’étage ou encore le code d’entrée. Si l’autre parent se trouve à proximité, demandez-lui de descendre pour guider les secours ou bien faîtes appel à une voisine.

Mon enfant s’est cassé le bras

Si après une lourde chute votre enfant se tient le bras en pleurant fort, il peut s’agir d’une fracture. Ne bougez alors surtout pas votre boutchou au risque d’aggraver la fracture. Aidez-le plutôt à maintenir son bras contre sa poitrine.

Allez chercher un tissu ou un vêtement assez long et nouez-lui le bras en écharpe, en passant le tissu derrière le cou et en manipulant le bras encore une fois le moins possible.
En attendant l’arrivée des secours, réconfortez votre enfant en lui disant que les pompiers ou les médecins seront bientôt là.

Mon enfant s’est brûlé

La gravité d’une brûlure dépend avant tout de son étendue et de sa profondeur.

Qu’il s’agisse d’une brûlure simple ou d’une brûlure plus sérieuse nécessitant l’arrivée de secours, vous devez en attendant ces derniers faire couler de l’eau froide sur la brûlure pendant 5 à 10 minutes de manière à refroidir la peau.

Ne retirez également surtout pas le vêtement pris dans la brûlure car il se peut qu’il ait fondu avec la peau et que les deux soient indissociables.
Vous pouvez en revanche découper tout autour de la blessure.

Mon enfant a fait une chute

La gravité d’une chute peut être mesurée en fonction du choc mais aussi de la réaction de votre enfant.
Si ce dernier paraît assommé, qu’il ne pleure pas et qu’il est pâle, ou pire, s’il vomit ou qu’il perd connaissance, la situation peut être grave.

Si votre enfant est conscient et qu’il bouge correctement, allongez-le calmement là où il se trouve et rassurez-le en attendant les secours.
S’il est inconscient, évitez de le manipuler, vérifiez s’il respire et stimulez-le en lui parlant fort, en claquant dans vos mains ou en lui donnant de petites tapes.

Mon enfant s’est fait piquer par un insecte

En ce qui concerne les piqûres, vous pouvez retirer le dard à l’aide d’une pince à épiler que vous aurez préalablement désinfectée avec de l’alcool antiseptique, avant de désinfecter la piqûre elle-même.
La situation devient par contre urgente lorsque votre enfant fait une réaction allergique ou que la piqûre est localisée dans la gorge.
Dans ces deux cas, ne manipulez pas votre enfant et parlez-lui calmement en attendant l’arrivée des secours.

Mon enfant s’est fait mordre par un animal
Pour ce qui est des morsures, la gravité de la blessure dépend de la profondeur de la plaie et de l’animal qui en est à l’origine.

Nettoyez tout d’abord la plaie avec de l’eau et du savon avant de la désinfecter en ayant pris le soin de vous laver les mains, puis laissez sécher à l’air libre.

Les secours doivent impérativement être appelés s’il s’agit d’une morsure importante, d’une morsure de vipère ou si vous observez un gonflement de la blessure qui peut traduire une infection.

Mon enfant s’étouffe
Un étouffement peut être soit partiel, soit total.
Dans le premier cas, et donc si votre enfant arrive encore à respirer, encouragez-le à tousser afin d’expulser le corps étranger.

Si rien n’y fait, ne le manipulez surtout pas car cela pourrait déplacer le corps étranger et provoquer un étouffement total. Appelez alors les secours et restez près de lui en attendant leur arrivée.

Si votre enfant n’arrive par contre plus du tout à respirer et qu’il change de couleur, vous devez agir dans les minutes qui suivent.

Commencez par maintenir votre enfant penché en avant de façon à ce que sa tête soit plus basse que son thorax (s’il s’agit d’un bébé, positionnez-le à plat ventre sur votre avant-bras) et donnez-lui 5 tapes vigoureuses dans le dos (tout en mesurant votre force !) entre les omoplates, afin de le faire tousser.

Si cela ne marche pas, allongez votre enfant sur le sol et effectuez 5 compressions au niveau inférieur du sternum, c’est-à-dire entre sa poitrine et son nombril.

Cela devrait faire remonter le corps étranger que vous pourrez ensuite retirer délicatement de sa bouche.

Surveillez alors sa respiration qui doit être régulière. Si votre enfant ne respire toujours pas, recommencez cette technique autant de fois que nécessaire jusqu’à l’arrivée des secours.

Mon enfant s’est électrocuté
Si votre enfant s’électrocute, ne le touchez surtout pas au risque de vous électrocuter aussi. Allez arrêter le courant ou éloignez l’enfant de la source avec une matière non conductrice.
Si votre enfant est conscient, attendez simplement l’arrivée des secours.
S’il a par contre perdu connaissance, tournez-le délicatement sur le côté et vérifiez qu’il ne s’étouffe pas avec sa langue.
S’il ne respire plus, ne pratiquez un massage cardiaque que si vous maîtrisez cette technique. Un massage approximatif peut aggraver les choses.

L’apprentissage du massage cardiaque est aujourd’hui largement encouragé. De nombreuses associations parcourant régulièrement la France pour montrer les gestes qui sauvent.

Apprendre ces gestes est le meilleur moyen de sauver la vie de votre enfant si un accident devait se produire. Ces gestes peuvent aussi sauver la vie d’autres enfants de votre entourage et de toute personne dont la vie serait en péril.