Les facteurs de risque du cancer de la prostate

0
154

Le cancer de la prostate n’a à proprement parlé pas de causes réellement connues et avérées. Certains facteurs ont pu néanmoins apparaître chez certains patients atteints d’un cancer de la prostate. Le facteur principal demeure l’âge. Voyons dès à présent l’ensemble des autres facteurs de risque liés au cancer de la prostate.

Les facteurs de risque les plus souvent observés
Parmi les facteurs de risque les plus usuels, on note bien évidemment l’âge puisque le cancer de la prostate va toucher dans les trois-quarts des cas en priorité des hommes âgés de plus de 50 ans, et plutôt plus vers 70 ans. La probabilité d’avoir un cancer de la prostate avant 40 ans est en effet de moins de 0,01%.
Si on regarde attentivement les autres facteurs de risque, le terrain héréditaire et familial joue également un rôle dans la propagation des cancers de la prostate. Ainsi, si votre père, votre frère ou votre oncle ont eu un cancer de la prostate, vous multipliez par deux votre risque d’en avoir à votre tour un cancer de la prostate. Sur le plan génétique, plusieurs gènes, dont le gène HPC1, sont en passe d’être identifiés comme susceptibles d’avoir un lien avec le développement d’un cancer de la prostate. Autre facteur de risque, l’origine ethnique et géographique. Autrement dit, l’Amérique du Nord et l’Europe du Nord présentent des taux de cancer de la prostate plus importants que l’Asie du Sud Est par exemple. Les afro-antillais présentent également un risque plus élevé que les autres de développer un cancer de la prostate. Quant à l’alimentation, même si rien n’est réellement prouvé sur le plan scientifique, il semblerait que la consommation de produits laitiers augmente le risque de cancer de la prostate, de même que celle de graisses animales.

Les personnes à risque
Les personnes qui auraient le plus de risque de développer à terme un cancer de la prostate seraient celles dont le mode de vie repose sur une sédentarité accrue, une faible pratique d’activités physiques, le tabagisme et un surpoids, voire de l’obésité. Les hommes ayant subi une vasectomie (opération chirurgicale consistant en une stérilisation) sont également plus sujets au cancer de la prostate. Quant à l’hormone masculine, la testostérone, elle jouerait aussi un rôle dans le développement du cancer de la prostate.
Plus le taux de testostérone serait élevé et plus le risque de cancer de la prostate serait accru. Mais on sait aussi que le cancer de la prostate peut survenir chez des hommes de plus de 50 ans dont le taux de testostérone est très bas. Une activité sexuelle ralentie peut également expliquer la survenance d’un cancer de la prostate.
En revanche, l’alcool et le stress très longtemps considérés comme facteurs de risque dans le cancer de la prostate ne le sont plus aujourd’hui. D’autres études récentes ont démontré le lien entre calvitie précoce (dès 20 ans) et cancer de la prostate. Les hommes dont l’index de la main droite est plus petit que l’annulaire auraient 33% plus de risques de développer un cancer de la prostate que les hommes dont l’index de la main droite est très grand. Enfin, les hommes qui utilisent régulièrement des anabolisants (augmentant énormément le taux de testostérone) sont aussi des personnes à risque.