Les Crèches Collectives

0
221

Vous voilà désormais sur le chemin du retour au travail et il vous faut penser à une solution de garde pour votre enfant. Peut-être songez-vous à une crèche collective. Si c’est le cas, on vous en dit plus tout de suite sur le fonctionnement, l’inscription, les conditions d’entrée, les avantages et les inconvénients, sans oublier, les tarifs d’une crèche collective.

 

 

 

Fonctionnement d’une crèche collective
Les crèches collectives peuvent être gérées ou par les mairies ou par le département. Le principe reste le même à chaque fois : accueillir les enfants toute la journée, toute l’année et contribuer, grâce au personnel qualifié de la crèche collective, à l’éveil de l’enfant et à son épanouissement en collectivité.

L’inscription en crèche collective
Mode de garde très prisé, la crèche collective souffre néanmoins d’une insuffisante capacité d’accueil, notamment dans les grandes villes de France. Du coup, on ne va pas vous le cacher, avoir une place en crèche relève pour certains du parcours du combattant ! En tout cas, la règle en matière d’inscription vaut pour toutes les mamans : 3 mois révolus de grossesse ! Dès le jour J, ne perdez pas une minute et prenez un rendez-vous avec la directrice de la crèche. Vous aurez des formalités administratives à remplir, notamment quant à votre situation professionnelle, vos revenus ainsi que ceux de votre conjoint.

A noter, en crèche départementale, le délai d’inscription est un peu plus long, souvent, 7 mois de grossesse révolus. A vous de vous renseigner au plus tôt, dans les 3 premiers mois de votre grossesse, soit directement auprès de votre mairie ou soit en appelant la direction jeunesse départementale.

Des réunions d’information ont régulièrement lieu à la mairie par le service enfance et jeunesse, vous y trouverez tous les renseignements pour inscrire votre enfant en crèche et comprendre mieux le fonctionnement des crèches collectives et les modalités d’entrée. Enfin, sachez que les commissions d’attribution des places en crèche se réunissent 2 fois par an. Elles sont ouvertes au public et riches d’enseignements ! Et puis, faites dans les Relations Publiques, rendez-vous régulièrement à la crèche ou à la mairie pour convaincre vos interlocuteurs de votre nécessité vitale à obtenir une place en crèche !

Les conditions d’entrée en crèche collective
Votre enfant doit être âgé de 2 mois à 3 ans. Vous devez justifier d’une activité professionnelle ainsi que votre compagnon, même si celle-ci n’est pas à plein temps.

 Les avantages de la crèche collective
Votre enfant est confié à des professionnelles : puéricultrices, éducatrices, pédiatre, psychologues. Chacune est à l’écoute de votre enfant. Par ailleurs, une attention particulière est portée à la santé, à la nutrition et à l’hygiène de votre enfant. Surtout, la crèche collective est l’occasion pour votre enfant d’appréhender la vie en collectivité bien avant l’école et de rencontrer d’autres enfants de son âge avec qui partager des jeux. Les activités sont variées et favorisent le développement intellectuel de l’enfant, voire pour certaines, le préparent à l’école. Vous disposez de toute une équipe à votre écoute et surtout, vous n’avez pas à négocier pendant des heures un contrat avec celles qui s’occupent de votre enfant !

 Les inconvénients de la crèche collective
Regardez le métro ou le bus aux heures de pointe et surtout, les visages des jeunes mamans et vous allez vite comprendre les inconvénients de la crèche collective ! Et oui, on fait référence ici aux horaires. En général, vous signez pour un contrat maximum de 10 heures par jour avec une heure d’entrée et une heure de sortie de crèche. La plupart des crèches ferment leurs portes vers 18h30, si le parent a en plus une heure en moyenne de transport à ajouter, on comprend le stress de ne pas être à l’heure le soir pour récupérer son bébé. Autres inconvénients : à la crèche collective, on partage tout même les microbes !

Si bébé est malade et contagieux, il est persona non grata à la crèche ! En fin de journée, votre enfant risque d’être plutôt fatigué car le rythme en collectivité n’est pas des plus reposants !

Combien coûte la crèche collective
C’est sans nul doute le mode de garde le plus avantageux sur le plan financier pour les parents. Le tarif est calculé sur la base du barème national fixé par la Caisse des Allocations Familiales. En clair, il est fonction de vos revenus et de ceux de votre conjoint. Petit conseil pour être fixé au plus vite sur le montant de la crèche, calculez votre quotient familial mensuel. Celui-ci est égal au montant de votre revenu annuel imposable avant abattement sur le nombre de part d’impôt multiplié par 12. Le tarif de la crèche équivaut alors à 30% de votre quotient familial mensuel si vous mettez votre enfant tous les jours en crèche. Vous pouvez aussi bénéficier d’aides financières auprès de la CAF.