Les ados et le porno

0
1304

En dehors des premiers émois amoureux et bien avant sa première relation sexuelle, un ado est amené à découvrir la pornographie. S’il s’agit au départ d’une simple curiosité et que tous les ados de toutes les générations sont passés par là, le porno comporte aujourd’hui de nouveaux risques. Les images sont en effet devenues très faciles d’accès et donnent également une vision faussée de la sexualité.

Les dangers du porno chez les ados
Le premier danger du porno pour les jeunes publics est sa très grande facilité d’accès. S’il était cantonné aux magazines spécialisés puis aux cassettes VHS à partir des années 80, l’arrivée d’internet a tout changé. Il suffit en effet de taper « porno » ou « sexe » dans la barre de recherche pour que des dizaines de sites s’affichent et sur lesquels il suffit de cliquer pour tomber nez à nez avec des dizaines de milliers de vidéos.
Et c’est sans parler de la télévision qui fait une place de plus en plus importante aux films porno ou à caractère porno, sans oublier les clips de rappers plus qu’explicites et la starisation des vedettes du X qui sont désormais conviées sur les plateaux télé à des horaires pas forcément tardifs.
Le porno est ainsi partout et il n’est donc plus possible de le cacher à ses ados tellement il s’est banalisé. Une récente étude révèle d’ailleurs que la moitié des enfants entrant au collège ont déjà vu au moins un extrait de film X !

Le second danger du porno est la vision tronquée qu’il donne de la sexualité. Certains ados, qui n’ont encore jamais eu de relations sexuelles et qui ne savent donc pas comment cela se passe, croient réellement que l’acte sexuel se passe comme dans les films avec un homme dominateur et une femme soumise dont l’appétit sexuel est féroce. Le sexe devient également dans leur imaginaire une espèce de mécanisme qui commence systématiquement par une fellation.

Apprendre à discerner fiction et réalité
Si un parent n’a pas vraiment les moyens d’empêcher son ado de regarder du porno – car il suffit d’aller chez un copain dont l’ordinateur est dans la chambre – il peut tout de même intervenir afin de remettre les pendules à l’heure. Une discussion ouverte avec son fils ou sa fille permet en effet de lui faire comprendre qu’il y a un énorme décalage entre ce qu’il ou elle voit dans les films et la réalité, et de lui expliquer que les vidéos mettent en scène des acteurs payés pour exciter tandis que la vraie vie correspond à un acte entre deux personnes qui s’aiment.
Un père doit ainsi dire à son fils qu’un homme respecte toujours sa partenaire et qu’il n’est jamais brutal, mais plutôt tendre et attentionné, et qu’un rapport sexuel ne débute pas par une fellation mais par des caresses.
Une mère peut pour sa part expliquer à sa fille qu’elle ne doit jamais accepter un rapport sexuel, et même céder à certaines pratiques comme la fellation, si elle n’en a pas envie, car l’amour se fait à deux et non en sens unique et de surcroît avec un partenaire doux et aimant. Il est enfin bon de rappeler aux garçons que les acteurs ont des mensurations disproportionnées afin d’éviter tout complexe et de leur préciser que beaucoup de femmes ressentent du plaisir sans forcément hurler.