Les adolescents et les réseaux sociaux

0
1870

Si vous êtes parent d’un adolescent, vous devez sans doute déjà avoir constaté qu’il passe beaucoup de temps connecté aux réseaux sociaux comme Facebook ou MySpace. Ce phénomène des réseaux sociaux  prend chaque jour toujours plus d’importance. Les réseaux sociaux sont l’occasion de faire partie d’un ou plusieurs groupes mais présentent aussi des dangers. Le point ci-après.

Les réseaux sociaux en chiffres
C’est la moitié des adolescents qui sont adeptes des réseaux sociaux avec une préférence pour Facebook. Et même si Facebook est interdit aux moins de 13 ans, ce sont presque 20% d’entre eux qui détiennent un compte Facebook. Pour près de 60%, les adolescents se connectent tous les jours à Facebook, les filles un peu plus que les garçons. C’est au collège que les élèves commencent à fréquenter les réseaux sociaux. Ils s’y connectent le plus souvent d’un ordinateur personnel ou d’un téléphone mobile.

Pourquoi les adolescents aiment Facebook
Les adolescents sont en pleine crise identitaire. L’affirmation de soi passe par des comportements à risque, des expériences inédites mais surtout l’appartenance à un groupe. Faire partie d’un groupe chez les adolescents, c’est exister. C’est le principe de Facebook. On inscrit son profil, on partage des photos et des infos, on participe à des jeux ou des conversations et surtout, on se crée des amis. Plus on a d’amis (même virtuels) et plus on existe.

Commenter une photo ou un événement est l’occasion pour l’adolescent de prendre la parole en public mais derrière son écran, donc de retrouver confiance en lui et de s’affirmer. L’usage de la messagerie instantanée sur Facebook est également un moyen de communiquer efficacement, rapidement et discrètement, un peu comme les textos. Facebook est également synonyme de liberté : les adolescents peuvent publier, commenter, regarder et contacter sans avoir leurs parents ou leurs professeurs sur le dos.

Les dangers des réseaux sociaux
Le principal danger d’un Facebook ou d’un MySpace, c’est l’absence de réel contrôle parental ou législatif. Les adolescents qui se connectent sur Facebook ne savent pas toujours qu’une fois publié, leur contenu devient la propriété de Facebook. Leurs données peuvent donc être utilisées à mauvais escient. Autre danger de ce réseau social : l’attrait pour l’interdit et la possibilité offerte aux adolescents de contacter des personnes qu’ils ne connaissent pas. Facebook est également le lieu parfois de contenu choquant pour les adolescents. En fait, le danger vient surtout du fait que les adolescents n’ont pas conscience de l’espace privé, ils publient à tout va et oublient de se protéger, ce qui bien plus tard peut leur nuire sur le plan professionnel par exemple.

Comment favoriser une bonne pratique des réseaux sociaux chez les adolescents
En tant que parent, il est important de contrôler ce que votre enfant dit et publie sur Facebook. Vous pouvez aussi en parler directement avec votre adolescent. L’essentiel n’est pas d’espionner 24h/24 mais de contrôler raisonnablement, une fois par semaine par exemple. Certains parents pourront choisir de bloquer l’accès aux réseaux sociaux ou d’en n’autoriser l’accès que quelques heures pendant le week-end par exemple. La surveillance et le dialogue parents enfant doivent être renforcés pour favoriser la responsabilisation des adolescents dans la gestion de leur réseau et le respect de leur vie privée.