Le zona

0
1109

Fréquemment rencontré dans la population à cause de l’omniprésence de son virus, le zona est une maladie de la peau qui peut s’avérer très contraignante et également douloureuse dès les premiers signes mais également après la guérison. Le meilleur moyen de réduire l’intensité des symptômes est de débuter un traitement dans les plus brefs délais et donc de consulter un médecin rapidement.

Qu’est-ce que le zona ?
Le zona est une maladie de la peau causée par le virus varicelle zona (VVZ), qui comme son nom l’indique, est également à l’origine de la varicelle. L’affection touche en fait les personnes qui ont déjà eu la varicelle, le virus étant resté dans l’organisme et plus précisément dans les ganglions nerveux après la guérison. Le zona correspond ainsi à une réactivation du VVZ qui peut être due à l’âge – la maladie touchant principalement les personnes de plus de 50 ans – mais également à une immunodéficience provoquée par un cancer ou bien par le VIH.
Certaines études s’accordent également à dire que le zona peut être causé par un choc émotionnel, un stress important ou tout simplement une fatigue extrême. Le virus se réactive généralement une seule fois dans la vie mais dans de très rares cas la maladie peut réapparaître à plusieurs reprises. Si le zona n’est pas en lui-même contagieux, il peut toutefois se transmettre par contact direct avec le liquide des vésicules (si la personne se frotte ensuite les yeux ou met les doigts dans sa bouche) et s’avérer dangereux pour les femmes enceintes, les nourrissons, les personnes âgées ou bien malades. Ces derniers doivent ainsi rester éloignés autant que possible d’un proche présentant un zona.

Quels sont les symptômes du zona ?
Le zona apparaît très souvent sur le thorax ou au niveau des côtes mais il peut également survenir sur toutes les parties du corps. Il se manifeste par une éruption cutanée en deux temps : la personne atteinte du virus ressent tout d’abord une douleur vive, décrite comme une sensation de brûlure et de picotement, sur une partie très localisée de son corps et toujours le long d’un nerf. Apparaît ensuite dans les 24 à 48 heures une rougeur très vite surmontée de vésicules, des petits boutons remplis de liquide qui sont à l’origine de démangeaisons.
Ces mêmes vésicules s’assèchent ensuite en une semaine à dix jours avant de se transformer en croûtes qui tombent d’elles-mêmes quelques jours plus tard. Le zona peut également chez certaines personnes provoquer une fièvre modérée à importante.  Dans tous les cas, la maladie se guérit en trois semaines à un mois. L’affection peut enfin être à l’origine de sérieuses complications, notamment dans le cas d’un zona ophtalmique – touchant les yeux – ou bien d’un zona généralisé qui s’étend sur l’ensemble du corps, ces deux maladies devant faire l’objet d’une consultation en urgence.

Les névralgies post-zostériennes
Si le zona est une affection pénible par bien des aspects, l’un de ses effets les plus désagréables est ce que l’on appelle les névralgies post-zostériennes ou plus simplement douleurs post-zona. Ces dernières peuvent en effet se manifester des semaines voire des mois entiers après la guérison, certaines personnes se plaignant même de douleurs récidivantes des années plus tard. Ces névralgies sont souvent mal vécues car elles sont décrites comme de véritables décharges électriques dues au nerf encore mal remis de son « agression ».

Quel est le traitement contre le zona ?
Il est très important de consulter son médecin dès l’apparition des premiers signes : une prise en charge dans les trois premiers jours permet en effet non seulement de guérir plus rapidement le zona mais aussi d’atténuer les symptômes et le risque de développer des douleurs post-zona.
Le médecin propose dans un premier temps un traitement antiseptique local associé à des antalgiques de type paracétamol ou bien à des anti-inflammatoires afin de réduire la douleur.
Chez les personnes les plus à risque, le médecin prescrit des médicaments antiviraux. Dans tous les cas, il est conseillé de ne surtout pas gratter les lésions et d’utiliser un savon doux sous la douche avant de bien se sécher sans frotter mais plutôt par tamponnements. Des vêtements amples et légers permettent également d’améliorer le confort. Il existe enfin depuis quelques années un vaccin contre le zona qui permet de réduire de moitié les risques de développer la maladie et qui est donc fortement indiqué pour les personnes à risque.