Le tabagisme passif

0
727

Le tabagisme passif : on en est tous des acteurs avant de le subir

600 000 morts par an, c’est le nombre de morts causés par le tabagisme passif dans le monde. Avouez, ça fait froid dans le dos. Alors, quand vous allumez une cigarette, pensez à regarder de près l’environnement, car parfois, on oublie juste à côté la future mère de famille, le bambin de 2 ans ou la personne âgée, sans oublier, n’importe quel non fumeur à qui on fait aussi fumer notre cigarette. Avant de prolonger le débat, penchons-nous sur les manifestations du tabagisme passif, ses dangers et les moyens mis en place pour y faire face.

Le tabagisme passif, un mal de société ?
A en croire les statistiques, oui ! Le tabagisme passif, c’est en fait lorsque vous, non fumeur, vous inhalez sans le vouloir ni même vous en apercevoir la fumée de cigarette de votre voisin. Jusque là, on se dit que ce n’est pas si dangereux. Si je réponds que le tabac contient tout un tas de substances nocives comme la nicotine, des irritants et des produits toxiques comme le carbone, sans oublier plusieurs produits cancérigènes, alors, vous me répondez quoi ? D’ailleurs, ce n’est pas pour vous rassurer mais quand même, saviez-vous que le courant secondaire d’une cigarette est plus dangereux que le courant primaire inhalé d’abord par le fumeur ?

Les dangers du tabagisme passif
En fait, le plus dangereux reste la durée d’exposition et notamment rapportée au nombre de jours dans une année, voire tout une vie. On l’a évoqué plus haut, les premières victimes sont les enfants, les femmes enceintes (et donc leur fœtus) et les personnes âgées. Le tabagisme passif augmente les risques de maladies respiratoires chroniques comme l’asthme ou les bronchites chroniques, cardiaques, coronariennes (infarctus du myocarde), circulatoires et bien sûr, le risque de cancer du poumon. Une femme enceinte qui fume par exemple a de forts risques d’engendrer la mort subite de son nourrisson ou une prématurité voire un petit poids de l’enfant à la naissance. Un enfant exposé au tabac fera plus de rhinopharyngites, d’otites, d’asthme et de bronchites qu’un autre. Par ailleurs, le tabagisme passif est responsable des troubles dentaires comme l’augmentation du nombre de caries, en particulier, chez les enfants.

Comment lutter contre le tabagisme passif
La réponse vient dans la législation. Car depuis la loi promulguant l’interdiction de fumer dans les lieux publics en 2008, on a observé une nette diminution du nombre de maladies cardio-vasculaires et autres troubles respiratoires ou oculaires, notamment chez les patrons de bars-restaurants et discothèques, lieux auparavant enfumés en permanence. Ensuite, il y a des gestes à recommander au quotidien, notamment auprès des fumeurs. En clair, vous fumez et avez des enfants, abstenez-vous devant eux, évitez de fumer dans la maison ou dans la voiture. Et pourquoi pas, profitez de la récente hausse du prix du tabac pour envisager un sevrage tabagique. Et si vraiment arrêter de fumer vous semble insurmontable, faites-vous conseiller auprès de Tabac Info Service au Tabac info service  au 0 825 309 310 (8h-20h du lundi au samedi – 0.15 euros/min). Le guide « J’arrête de fumer » sera pour vous une mine d’informations !