Le soda et les ados

0
276

Au même titre que la cigarette et l’alcool, le soda peut entraîner une réelle addiction spécialement chez les adolescents qui n’ont pas encore bien conscience de ce qui représente ou non un excès. Si aucune étude n’a encore pu affirmer le pouvoir addictif des sodas, de nombreux médecins commencent à évoquer le cas de patients réellement dépendants.

Quand peut-on parler d’addiction au soda ?
Si votre frigo abrite continuellement des bouteilles du fameux soda à l’étiquette rouge et que votre ado en boit régulièrement, ce n’est pas pour autant qu’il est accro ! Les médecins généralistes qui reçoivent des patients en état de dépendance évoquent des personnes qui boivent chaque jour de la semaine entre un et trois litres de soda, et même parfois plus, et qui ne peuvent concevoir de passer une journée sans boire leur précieux breuvage. Certains vont ainsi être capables de faire des kilomètres un dimanche pour trouver une bouteille, exactement comme un gros fumeur pour un paquet de cigarettes. La dépendance semble ainsi être à la fois physique et psychologique. Vous devez donc commencer à envisager la question de l’addiction lorsque votre ado éprouve des difficultés à ne pas boire de soda sur une journée, et plus encore s’il montre des signes d’irritabilité.

Quels sont les dangers du soda bu régulièrement ?
Là encore, impossible de savoir précisément ce qu’une consommation régulière et excessive de soda peut provoquer sur l’organisme pour la bonne et simple raison que les recettes sont souvent gardées secrètes. Des spécialistes ont cependant observé l’apparition de problèmes de santé au niveau de l’appareil digestif, à cause du caractère acide de ces boissons, et notamment l’apparition d’oesophagites (inflammation de l’oesophage) et de reflux gastro-oesophagiens ainsi que la formation d’ulcères à l’estomac. Le soda en excès peut également être responsable de déshydratation à cause de son caractère désaltérant qui supprime le besoin de boire de l’eau, et favorise par ailleurs les risques de surpoids à cause de son important taux de sucre, sans parler des effets néfastes de la caféine.

Modérer la consommation de soda
Les jeunes étant avant tout attirés par le soda pour son goût sucré et son image résolument « cool », vous ne devez pas l’interdire mais plutôt limiter sa consommation. Un ado ne devrait ainsi jamais en boire à table mais plutôt être autorisé à se servir un verre de temps en temps : vous pouvez ainsi tolérer le soda lorsque des copains ou des copines viennent à la maison, lors d’une sortie en ville le mercredi après-midi ou encore le week-end. Si malgré vos injonctions, votre enfant ne peut se résoudre à diminuer sa consommation excessive (et bien par besoin et non par envie), un rendez-vous avec votre médecin s’impose afin d’évaluer son degré d’addiction et pour trouver ensuite une solution.