Le nez qui coule

0
2198

Encore et toujours ce satané nez qui coule, à n’importe quel moment et dans n’importe quelle situation. Que faire et quel traitement adopter ? Oui, c’est très embêtant mais on en vient à bout, si si ! Tout dépend de la cause (et il y en a plusieurs). Panorama de tous ces nez qui coulent et des différents symptômes !

Le nez qui coule, un phénomène physiologique
Ca se passe comment dans mon nez ? C’est simple, la muqueuse nasale est là pour maintenir un bon niveau d’humidité en sécrétant ce qu’on appelle du mucus. Or, trop de mucus tue le mucus…Enfin, pas exactement, car le mucus en trop grande quantité trouve la porte de sortie rapidement et entraine ainsi des écoulements nasaux. Et là, bienvenue aux mouchoirs ! N’oublions pas non plus que le nez est le gardien des voies respiratoires. En clair, il filtre tout ce que vous inspirez, que ce soit bon ou mauvais. Dans ce dernier cas, le nez repousse ce qui ne doit pas atteindre les bronches et vous éternuez. Trop fort ce nez et quel flair surtout !

Les causes d’un nez qui coule
Il y a de différentes en fait. La cause la plus fréquente et qui vient à l’esprit de chacun, c’est le fameux rhume, bien sûr ! En hiver aussi, vous remarquerez aisément, sans être enrhumé, que passer du chaud au froid ou l’inverse vous entraine un écoulement nasal. On n’oublie pas non plus les allergies quelconques, au pollen, à certaines plantes ou graines, à certains poils d’animaux ou à la poussière. Dans ce cas, vous êtes victime de rhinites allergiques et cela se manifeste aussi par un nez qui coule. Un nez qui coule peut également être le signe d’une dent malade, pensez à tout ! Si vous êtes enceinte ou personne âgée, il se peut aussi que vous souffriez d’une rhinite vaso-motrice qui expliquerait votre nez qui coule. Cela est du à la dilatation des vaisseaux sanguins du nez. Rare mais à noter : la confusion possible entre un nez qui coule banal et du liquide céphalo-rachidien qui s’échappe du nez, suite à une commotion ou un traumatisme crânien. Enfin, le nez qui coule est un peu le meilleur ami de votre enfant lorsqu’il est à la crèche ou à la maternelle ! Il apprend à se défendre et à gagner de nouveaux anticorps, mais avant la fin de ce dur combat, que d’écoulements nasaux !

Les symptômes d’un nez qui coule
D’une part, l’écoulement nasal peut juste être devant (dans ce cas, pas trop grave) ou alors venir de l’arrière du nez, autrement dit de la gorge (et là, un peu plus embêtant car cela peut être le signe d’une infection qui se développe type rhino-pharyngite ou bronchite). Ensuite, regardons de plus près ce nez qui coule, soit l’écoulement nasal est liquide et transparent, rien de bien méchant, soit il est plus épais et jaunâtre, aïe, c’est le signe d’une infection bien installée !

Traiter un nez qui coule
C’est simple et de toute façon, personne n’a le choix : vous vous mouchez. En fait, il est même fortement recommandé de se moucher tous les jours. En vous mouchant, vous assainissez votre muqueuse nasale qui du coup, peut parfaitement remplir son rôle de défenseur du système immunitaire. Le traitement dépend bien entendu de la cause déterminée : allergie, direction l’allergologue et en général, désensibilisation et traitement à base de corticoïdes, rhume ou sinusite, traitement adapté à base de corticoïdes, de décongestionnants et autres fluidifiants. Le mieux quand le nez coule est de se laver les fosses nasales au sérum physiologique. Une opération chrirurgicale n’est indiquée qu’en cas d’échecs successifs des traitements pré-cités et en cas de diagnostic confirmé d’anomalies au niveau des cornets ou de la cloison nasale.