Le jardin d’éveil

0
379

Jardin d’éveil, pour l’instant, quand on vous en parle, c’est un mystère…Alors que ça pourrait être la solution de garde que vous recherchez pour votre enfant. Et si vous en appreniez davantage sur son fonctionnement, l’inscription, les conditions d’entrée, ses avantages et inconvénients ainsi que sur les tarifs ? Le jardin d’éveil, une solution de garde d’enfant qui gagne à être connue.

Fonctionnement d’un jardin d’éveil
Déjà ce qu’il faut savoir, c’est que le jardin d’éveil répond à une demande soumise au gouvernement quant à la nécessité de résoudre le problème du mode de garde des enfants de 2 à 6 ans. C’est en effet pour pallier au manque de places en crèches, en haltes-garderies ou auprès des nourrices agréées que les jardins d’éveil ont vu le jour. Tout comme une autre structure d’accueil du jeune enfant, le jardin d’éveil a pour buts de favoriser l’épanouissement de l’enfant, son éveil, de le préparer à l’école et de lui offrir une première expérience de vie en collectivité. Les jardins d’éveil se situent en général dans des locaux dédiés appartenant à la commune ou sont attenants à une autre structure d’accueil des jeunes enfants. Les jardins d’éveil sont soumis au contrôle du conseil général et de la PMI.

L’inscription au jardin d’éveil
Elle se fait directement en mairie, sachant que les places sont attribuées dans le cadre de commissions qui ont lieu en général deux fois par an. Le maire est seul décisionnaire. Pour les jardins d’éveil dépendant de l’office public des HLM, vous devez vous inscrire auprès du responsable de l’établissement et vous munir des pièces nécessaires (justificatif de domicile, carnet de vaccination à jour de votre enfant, livret de famille, feuille d’imposition).

Les conditions d’entrée au jardin d’éveil
Si à l’école, on va vous demander si votre est propre, au jardin d’éveil, l’enfant n’est pas soumis à ce type de contrôle et s’il n’est pas encore autonome à ce niveau, pas de problème, il pourra quand même profiter des activités du jardin d’éveil. Si vous et votre conjoint travaillez tous les deux et si votre enfant a entre 2 et 4 ans, vous pouvez accéder à une place en jardin d’éveil. Si votre être locataire d’un HLM, il existe des jardins d’enfants dépendant de l’office public des HLM principalement destinés aux enfants des locataires de HLM. Enfin, il se peut aussi que votre entreprise ait mis en place son propre jardin d’éveil, renseignez-vous.

Les avantages du jardin d’éveil
Ce sont des éducateurs de jeunes enfants qui prennent en charge votre enfant. Du coup, vous pouvez être rassuré quant à la nature des activités dispensée et à l’attention portée à votre enfant, sur le plan du développement, du rythme journalier (sommeil, repas, jeux) ou de l’hygiène. Si jamais votre enfant a plus de 2 ans mais n’est pas encore à l’école, le jardin d’éveil est une bonne alternative en attendant la rentrée à la maternelle et ceux d’autant plus qu’en jardin d’éveil, l’accent est mis sur l’apprentissage du langage et l’envie d’apprendre. Le jardin d’éveil comme la crèche collective ne ferme pas pendant les vacances. Notons aussi parmi les avantages du jardin d’éveil : un coût nettement moins élevé qu’en crèche collective, une solution de mode de garde pour un parent en congé parental ou en recherche d’emploi.

Les inconvénients du jardin d’éveil
Ils sont ceux de la crèche collective, autrement dit, des horaires parfois insuffisamment souples pour les parents qui travaillent tous les deux. De même, les places sont rares, du coup, plus tôt vous inscrivez votre fils et plus vite il a des chances d’avoir une place en jardin d’éveil. Enfin, autre inconvénient : en jardin d’éveil, votre enfant va être sujet aux infections contractées par ses petits camarades, c’est la règle du jeu en collectivité, on partage tout même les microbes ! Et si votre enfant est malade, vous serez obligé de le garder à la maison. Certains détracteurs critiquent l’accueil des enfants en jardin d’éveil, lequel serait moins qualitatif qu’en crèche. En clair, on paye moins cher, donc le service est moindre ! A ce jour et pour ces raisons, la mairie de Paris s’oppose au projet d’ouverture de jardins d’éveil.

Combien coûte le jardin d’éveil
Le barème de calcul prend en compte la situation de vos revenus ainsi que ceux de votre compagnon. De même, la composition de votre famille joue sur le montant global. Mais comme pour une crèche collective, sachez que vous pouvez bénéficier des aides de la CAF et d’un crédit d’impôts de 50% dans la limite de 2300 euros annuels. Le jardin d’éveil devra normalement vous coûter 30% de moins que si vous aviez opté pour une place en crèche collective, dixit Nadine Morano, actuelle ministre auprès du ministre du travail de l’Emploi et de la Santé, chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle et ancienne secrétaire d’état à la famille en 2008.