Le dépistage et la prévention du cancer du rectum

0
455

Le cancer du rectum est avec le cancer du côlon une maladie sur laquelle la médecine et la recherche ont fait d’énormes progrès. On peut guérir d’un cancer colorectal à condition qu’il soit dépisté dans les temps. Les récentes campagnes de sensibilisation au dépistage du cancer du rectum ont permis de faire reculer le nombre de cancers colorectaux. En parallèle, l’accent est mis sur la prévention du cancer du rectum, à commencer par une bonne hygiène de vie.

Les examens scientifiquement reconnus dans le dépistage
Objectif du dépistage du cancer du rectum : réduire de 15 à 20% le risque de mortalité lié à ce type de cancer pour les 16 millions de personnes concernées par le dépistage. Le dépistage d’un cancer du rectum ou d’un cancer du côlon passe d’abord par la recherche de sang suspect dans les selles. C’est le fameux test Hemoccult. Un test très efficace au regard des études réalisées à grande échelle. Ce test est réservé aux personnes qui ne présentent pas d’antécédent de cancer colorectal ou de facteurs susceptibles de déclencher chez elles des cancers colorectaux. Néanmoins, un test Hemoccult négatif ne veut pas dire pour autant que la personne n’a pas de cancer du rectum. Si le test Hemoccult se révèle positif, on va recommander à la personne d’effectuer rapidement une coloscopie afin de déterminer si tumeur il y a, où elle est située et à quel stade elle en est. Une coloscopie va permettre de retirer les éventuels polypes bénins. La coloscopie est l’examen de dépistage recommandé pour les personnes à risques de cancer colorectal.

De l’intérêt de se faire dépister
Le saviez-vous ? Un cancer du rectum dépisté précocement présente un taux de survie à 5 ans de plus de 90%. Cela fait maintenant presque 4 ans que le dépistage du cancer colorectal a été généralisé en France. Si vous avez entre 50 et 74 ans, vous êtes dans la cible du ministère de la santé et recevrez désormais tous les 2 ans un courrier vous invitant à rencontrer votre médecin traitant pour évoquer avec lui la question du dépistage du cancer colorectal. Au cours du rendez-vous, vous recevrez un test Hemoccult à faire chez vous sur 3 selles consécutives. Le test Hemoccult est gratuit et anonyme. Pour les personnes à risque élevé de cancer du rectum, une consultation oncogénétique peut être envisagée tous les ans. Si vous avez un risque moyen, une coloscopie peut être suffisante, tous les ans ou tous les deux ans, fonction de vos antécédents.

La prévention du cancer du rectum
Afin de prévenir le risque de cancer du rectum ou celui du cancer du côlon, il est important d’avoir une excellente hygiène de vie. Sur le plan de la nourriture, il s’agit de manger plus équilibré et plus sainement : plus de fruits et de légumes, notamment des crucifères (choux, choux de Bruxelles, navet, brocolis), moins de graisses animales contenues par exemple dans la viande rouge et les charcuteries, plus de poisson. Les légumes verts crus sont également très protecteurs. De manière générale, les vitamines antioxydantes, les folates, les fibres, les phytates et l’indol sont à privilégier pour se prémunir du risque de cancer du rectum. Concernant le mode de vie, il faut ne pas cesser de pratiquer une activité physique, éviter une surconsommation d’alcool et de tabac et veiller à maintenir son poids.