Plus tôt est dépisté un diabète et plus tôt on limite les risques de complication, notamment dans le cas de diabète de type 2. Le plus important est bien entendu d’identifier les personnes à risque et leur agrémenter une hygiène de vie qui limite le risque de diabète aggravé.

Avant le dépistage, repérer les sujets à risque
Si vous avez des problèmes de poids, d’hypertension ou de cholestérol, si vous êtes sédentaire et en pratiquez aucune activité physique, si vous êtes stressé ou si avez des antécédents de diabète dans votre famille ou de diabète gestationnel, alors vous avez des risques de développer un diabète. Le dépistage du diabète devrait être généralisé au-dessus de 40 ans, âge à partir duquel il se développe très vite, notamment dans les cas de diabète de type 2.

Les règles du dépistage du diabète en France
Si vous êtes un sujet à risque, votre médecin traitant vous ordonnera rapidement de mesurer votre glycémie. Le test est réalisé sur les urines, à jeun. On considère que si le taux de glycémie atteint plus de 1,26 g/litre à jeun, le patient est diabétique de type 2. Il existe aussi des tests réalisés en pharmacie à partir d’une simple goutte de sang. Ces tests sont effectués gratuitement en pharmacie durant le mois de novembre, à l’occasion de la journée mondiale du diabète qui a lieu chaque année le 14 novembre. Autre examen permettant de diagnostiquer un diabète, le HPO ou épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale. Vous devez ingérer à jeun une boisson contenant 75 g de glucide. Votre taux de sucre sanguin est mesuré à jeun puis 2 heures après l’ingestion de la boisson. Si le taux de sucre sanguin est supérieur à 11,1 mmol/litre dans les 2 heures, vous avez du diabète.

Pré-diabète ou diabète
Lorsque vous testez votre glycémie à jeun, les chiffres sont à prendre avec vigilance et seul un médecin peut vous confirmer ou non un diagnostic de diabète. Entre 1,10 g/litre et 1,25 g/litre, on considère que vous souffrez d’hyperglycémie modérée. Les résultats peuvent également témoigner de votre intolérance au glucose. Ce n’est que lorsque le taux de glycémie est supérieur à 1,26 g/litre qu’on parle de diabète.