La varicelle

0
331

Bien connue pour les boutons qu’elle provoque, la varicelle fait partie des maladies infantiles les plus courantes. Ne vous inquiétez donc pas si votre enfant revient avec cet invité surprise dans son cartable ! Sachez cependant qu’il est important de préserver certaines personnes de votre entourage pour qui la varicelle est susceptible d’entraîner des complications.

Qu’est-ce que la varicelle ?
La varicelle est une maladie virale considérée comme bénigne, et qui est due au virus varicelle-zona également appelé VZV. Elle se transmet par la projection de gouttelettes de salive et donc par les airs suite à une toux ou à des éternuements, ou bien par contact avec les boutons d’une personne malade. Un enfant qui contracte la varicelle est contagieux 2 à 4 jours avant l’apparition des symptômes et jusqu’à ce que les croûtes sèchent. Le virus de la varicelle a enfin la particularité de pouvoir se réactiver au cours de la vie et provoquer ainsi un zona.

Quels sont les symptômes de la varicelle ?
La varicelle se manifeste tout d’abord par une fièvre modérée, un écoulement nasal et une fatigue générale. Ces symptômes peuvent également être accompagnés de maux de tête et de gorge. Le second stade de la maladie se traduit par une éruption de taches roses qui se transforment peu à peu en vésicules, c’est-à-dire en cloques remplies de liquide. Ces vésicules apparaissent généralement en premier lieu sur le cuir chevelu et le visage avant de s’étendre sur le buste, les bras et les jambes, et donc sur tout le corps, et entraînent souvent des démangeaisons. Les vésicules se mettent ensuite à sécher et se transforment en croûte, ces dernières tombant quelques jours plus tard. La varicelle se guérit généralement en 10 à 15 jours.

Des complications surtout pour l’entourage non immunisé !
Considérée comme une maladie bénigne, la varicelle n’entraîne que très rarement des complications chez l’enfant car d’une manière générale, plus la maladie est contractée jeune et moins il y a de risques. Les complications peuvent par contre concerner l’entourage de l’enfant, et plus spécifiquement les femmes enceintes non immunisées, c’est-à-dire qui n’ont jamais contracté la maladie, car la varicelle peut être très dangereuse pour le fœtus avec un risque de provoquer de graves séquelles et même une fausse couche. Les adultes en général sont également plus vulnérables face à la maladie puisque les risques de complications (atteinte du système neurologique, infection pulmonaire ou encore encéphalite) sont plus importants avec l’âge. Il est alors primordial de prévenir l’école ou la crèche de votre enfant dès lors que votre médecin traitant a confirmé le diagnostic de varicelle.

Quel est le traitement contre la varicelle ?
La varicelle étant provoquée par un virus, les médecins ne prescrivent pas d’antibiotiques pour la simple et bonne raison qu’ils ne sont utiles que face aux bactéries. Le traitement repose alors sur le soulagement des symptômes tels que la fièvre ou les démangeaisons. Les parents doivent pour leur part veiller à ce que leur enfant ne se gratte pas frénétiquement au risque d’infecter les vésicules et également de laisser de vilaines cicatrices. Si vous n’arrivez pas à empêcher votre enfant de se gratter, pensez à lui couper les ongles courts, et s’il arrive quand même à altérer les vésicules, faîtes-lui porter des gants. Une technique certes pas banale mais qui fonctionne très bien ! Lorsque vous lui donnez le bain, pensez également à bien désinfecter les boutons après puis à les sécher méticuleusement. Vous pouvez enfin aider votre petit bout à se sentir mieux en l’habillant avec des vêtements en coton, moins irritant que les autres textiles.