La roséole

0
953

La roséole : une maladie infantile si bénigne

Roséole, un mot poétique pour désigner une maladie infantile bénigne, appelée aussi 6ème maladie. Souvent confondue dans les premiers signes avec la varicelle. Et si on regardait de plus près ce qui se cache derrière la roséole ?

Tout savoir sur la roséole
La roséole est une maladie due à un herpèsvirus et qui peu contagieuse, notamment chez les bébés. En règle générale, elle est contractée dès 2/3 mois et jusqu’à l’âge de 4 ans. La roséole se transmet via les écoulements nasaux ou oraux. Si les enfants se repassent des objets qu’ils ont touchés, il y a un risque qu’ils se transmettent la maladie.

Quels sont les signes d’une roséole ?
C’est simple, bébé va d’abord avoir de la fièvre associée à une éruption cutanée. La roséole peut entrainer des convulsions, tant la fièvre est importante. Bébé peut aussi parfois avoir de la diarrhée, des espèces de poches sous les yeux, voire des ganglions au niveau du cou et sembler irritable. Là où il ne faut pas confondre avec la varicelle, c’est que dans le cas d’une roséole, le corps se couvre de plaques roses rouges et non de vésicules, très caractéristiques de la varicelle. Il arrive aussi parfois qu’on ait tendance à confondre la roséole avec la scarlatine ou la rubéole. Au moment où les fameuses plaques rouges apparaissent, votre enfant n’est plus contagieux.

Comment traiter une roséole ?
Il n’existe pas de traitement à proprement parlé. Le pédiatre va seulement vous prescrire un médicament pour faire baisser la fièvre. Ensuite, c’est le temps qui fera l’affaire du virus. Il faut compter en moyenne 2 jours pour voir les tâches disparaître et une petite semaine pour être complètement guéri, ce n’est pas si long ! Et puis, il faut le savoir, contrairement à la varicelle, la roséole ne gratte pas, ouf ! Pendant ces 2/3 jours, pensez à bien faire boire bébé, à l’humidifier souvent en cas de fièvre forte.