La rhinite

0
354

Lorsqu’il y a inflammation des muqueuses nasales, on parle de rhinite. Presque tout le monde un jour ou l’autre est victime de rhinite. Banales et généralement passant d’elles-mêmes, les rhinites n’ont pourtant pas forcément toutes les mêmes causes et les mêmes symptômes. De même, les traitements de la rhinite sont adaptés en fonction de l’origine de la maladie. Voyons ça de plus près.

Les rhinites : le point sur leurs causes
Les rhinites sont de deux sortes : aigues ou chroniques. Dans le premier cas, la rhinite (appelée ici communément rhume de cerveau ou coryza) apparaît comme une sorte de rhume qui met un peu plus de 10 jours à disparaître. Dans le second cas, la rhinite est soit allergique ou pas et récidive donc fréquemment en cours d’année. La rhinite classique s’attrape en contractant un virus qui traîne, très souvent à l’hiver, puis peut parfois vient se surajouter une bactérie. Il existe aussi ce qu’on appelle des rhinites vasomotrices. En général, elles surviennent suite à un stress ou lorsque la personne est confrontée à de fortes odeurs comme des solvants, des variations de température ou de la fumée. Lorsque vous êtes enceinte, vous pouvez également contracter ce qu’on appelle une rhinite hormonale liée à vos modifications hormonales. Votre nez est bouché et il faut attendre quelques semaines voir quelques jours après l’accouchement pour voir disparaître les symptômes de la rhinite hormonale.

Les symptômes de la rhinite aiguë
Heu, si on vous dit le nez qui coule, ça vous parle ?! Le nez va effectivement devenir rapidement une fontaine et inutile de vous dire que vous allez en user des paquets de mouchoirs ! Quand l’écoulement est transparent et clair, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. En revanche, si vous mouchez jaune, c’est là qu’il faut penser à une surinfection et consulter votre médecin, et ce, d’autant plus que votre nez est bouché. La rhinite accompagnée d’un nez bouché entraine aussi une perte d’appétit puisqu’on perd rapidement le goût des aliments comme l’odorat et une fatigue persiste. La rhinite peut s’accompagner aussi d’une rhino-pharyngite avec une gorge bien prise, d’une sinusite et parfois de l’asthme.

Les traitements de la rhinite aiguë
Lorsque vous avez attrapé une rhinite des suites d’un virus, il n’existe pas beaucoup de remèdes si ce n’est la patience et le repos. Le mieux à faire est en tout cas de procéder plusieurs fois par jour à des lavages du nez avec du sérum physiologique ou du souffre. Des pulvérisations de vasoconstricteurs peuvent aussi vous soulager les fosses nasales irritées. Si bébé a une rhinite, pensez aussi à bien lui laver le nez, vous pouvez pour cela utiliser un mouche-bébé. Si votre rhinite est de type vasomotrice, votre médecin pourra vous prescrire des corticoïdes, vous orienter vers un acte chirurgical ou un traitement local par laser.