La puberté précoce

0
1104

De plus en plus fréquemment rencontrée, la puberté précoce affole les parents mais aussi les enfants qui ne comprennent pas pourquoi tout à coup ils sont différents de leurs petits camarades. Si cette situation est certes déstabilisante, les médecins disposent désormais de précieuses données qui permettent de mieux comprendre ce phénomène.

Qu’est-ce que la puberté précoce ?
Les médecins parlent de puberté précoce lorsque les premiers signes de la puberté surviennent chez une petite fille de moins de 8 ans et chez un petit garçon de moins de 9 ans. Des enfants d’un an de plus dont le corps commence à changer sont certes précoces mais les spécialistes parlent dans ce cas de puberté avancée. Un enfant peut ensuite présenter tous les signes de la puberté (ce qui est d’autant plus angoissant pour les parents) comme ne présenter qu’une seule caractéristique. D’une manière générale, ce sont principalement les filles qui sont sujettes à la puberté précoce.

la puberté précoce: un choc très mal vécu
Si les parents sont suffisamment fins pour rassurer leurs enfants, les petits camarades de ces derniers ne se privent pas de multiplier les remarques sur « la drôle de voix » pour les garçons et « les seins comme ma maman » pour les filles, sans oublier le fatal « pourquoi t’es comme ça ? ». Oui, les enfants sont ainsi faits, ils disent naïvement ce qui leur passe par la tête, et cela peut mettre votre enfant très mal à l’aise d’autant plus qu’il ne comprend déjà pas ce qu’il lui arrive. Il est ainsi impératif que vous preniez le temps de lui expliquer qu’il ou elle est en train de grandir un peu plus vite que ses copains et copines et que cela n’a rien de grave ou de honteux. Si trop de remarques blessent votre enfant, prenez rendez-vous avec son institutrice afin que celle-ci fasse un point, dans sa classe, sur la puberté précoce.

Quelles sont les raisons de la puberté précoce ?
Au fil des études, les médecins ont relevé plusieurs explications possibles à la puberté précoce : si elle peut être due à des facteurs génétiques – certaines familles observant ce phénomène à chaque génération – il semble que bon nombre de cas soient imputables à la vie moderne, une théorie fortement étayée par l’augmentation progressive du nombre d’enfants dont la puberté démarre trop tôt. Le surpoids, l’obésité, le manque d’activité, et de plus en plus souvent, les perturbateurs endocriniens présents dans les aliments, les emballages plastiques, les jouets ou encore les cosmétiques, sont pointés du doigt et accusés de déclencher prématurément la fabrication des hormones sexuelles.

Y-a-t-il des risques ?
La puberté précoce peut poser un problème au niveau de la taille définitive. En effet, quand le corps s’emballe et grandit vraiment très vite, la croissance s’arrête à une taille qui correspond à un enfant de 12 ou 13 ans pour finalement ne reprendre par la suite que quelques centimètres.

Existe-t-il des traitements ?
Oui ! Mais avant de proposer tout traitement, le médecin ou l’endocrinologue procède à un examen complet de l’enfant précoce. Il demande une prise de sang pour analyser les hormones présentes dans l’organisme, rédige une ordonnance pour effectuer chez les filles une échographie du bassin ou encore une radio pour aller voir du côté du développement du squelette. Ces examens permettent aux spécialistes d’écarter toute autre cause plus grave. Et s’il s’agit effectivement d’une puberté précoce et que l’enfant est loin de rentrer au collège, le médecin prescrit un traitement hormonal qui consiste en une injection tous les mois, et qui permet au corps de reprendre son rythme de croissance normal.