La néophobie

0
650


La néophobie : on a toutes et tous faim de la combattre !

Néophobie comme nouvelle peur ? Non, pas tout à fait. La néophobie caractérise le rejet de certains aliments par les enfants. Une peur alimentaire dont certains parents souffrent au quotidien. Normal pour nous de les accompagner et de les aider à trouver des solutions.

Qu’est-ce que la néophobie
Ca y est, en tant que parent, vous voilà rapidement dans le bain et confronté comme tout le monde au traditionnel repas des enfants. Un casse-tête entre 2 et 10 ans pour leur faire goûter de nouvelles saveurs. Un casse-tête qui se transforme rapidement en guerre lorsque votre bout de chou se refuse carrément à avaler une substance inconnue. Et bien, c’est ce phénomène que l’on appelle communément néophobie. Mais pourquoi phobie, tout simplement parce que votre enfant a réellement peur d’avaler quelque chose qu’il ne connaît pas et ce, d’autant plus qu’il est dans une phase où souvent, il a besoin d’être rassuré.

Selon l’INRA, les enfants allaités au moins 1 mois vont plus facilement se lancer pour goûter quelque chose de nouveau. En effet, le lait provenant du sein de maman avait à chaque fois un goût différent, en fonction de la diversité des aliments consommés par maman !

les causes de la néophobie…
Si votre enfant a peur d’avaler de la nouveauté culinaire, les raisons peuvent être parfois d’origine psychologique. Il a tout simplement envie de se différencier de vous ou il a une peur bleue d’être intoxiqué. Il se sent aussi responsabilisé et veut montrer qu’il est grand et peut décider seul de ce qui est bon pour lui. Il peut également s’agir d’un enfant timide ou dont la mère serait stressée. Un enfant néophobe va plus volontiers se jeter sur les féculents plutôt que les fruits et les légumes. Résultat : un risque d’obésité certain. En tout cas, ne confondez pas anorexie et caprice. La néophobie n’entraine pas de perte de poids. Quant au caprice, du genre « j’aime pas », on ne cède pas, mieux vaut dire à celui qui boude son assiette que l’on a pas le droit de dire qu’on n’aime pas si on n’y goûte pas !

Comment traiter la néophobie ?
Dans un premier temps, inutile de vous alarmer. Sachez que les scientifiques estiment que ce phénomène est complètement normal. Cela aide l’enfant à se construire sur le plan psychique. La néophobie passe en général vers l’âge de 3 ans. Elle peut se prolonger jusqu’à 7 ans. Seule condition : incitez votre enfant à goûter de nouvelles saveurs, cuisinez de façon ludique peut également aider votre enfant à tester de nouveaux plats. En clair, restez tenace et continuez à faire le plus goûter votre enfant. Vous verrez un jour, il reprendra même du gratin de chou-fleur, si si !

L’essentiel est de persister, de parler. Expliquer les origines de votre recette, parler de vous et de vos propres peurs alimentaires, permettre à votre bambin un ou deux dégoûts, emmener votre enfant au marché, faites-le participer à la cuisine, décorer les assiettes et la table en général, autant de petites astuces qui peuvent lutter efficacement contre sa néophobie. Par contre, inutile de faire du chantage ou même de mettre de force les aliments dans sa bouche, au mieux, il les recrache, au pire, il se bloque et fini les repas en toute sérénité !