La diversification alimentaire

0
423

Bébé approche de ses 6 mois et il est temps de commencer à penser à la diversification alimentaire. Mais entre les assistantes maternelles, les pédiatres et les autres mamans qui prodiguent tous des conseils différents, il est bien difficile de s’y retrouver ! Diversifier l’alimentation de son bébé peut pourtant être la chose la plus simple au monde en suivant ces quelques règles.

La diversification alimentaire : Bébé doit être prêt et préparé pour la diversification

Le corps médical est aujourd’hui quasi-unanime sur le sujet : il est conseillé d’attendre que son bébé ait fêté ses 6 mois avant de diversifier son alimentation. La raison est simple, votre bébé doit tout d’abord avoir atteint une certaine maturité au niveau de son appareil digestif pour bien vivre cette diversification et le fait d’attendre ses 6 mois permet également de limiter les risques d’allergie alimentaire.

Avant de procéder à la diversification, Bébé doit également être passé au lait 2ème âge depuis une quinzaine de jours, soit vers 5 mois et demi, encore une fois dans un souci de bonne préparation mais aussi pour ne pas lui faire subir trop de changements à la fois.

L’introduction des farines dans le lait est enfin recommandée par certains médecins mais nullement obligatoire.

La diversification alimentaire : les petits pots de fruits et de légumes

La règle d’or pour mener la diversification alimentaire correctement est d’y aller progressivement. Commencez par donner à votre bébé 2 à 3 cuillères de compote de pomme ou de poire à la fin de son biberon dont il aura bu les 8/10èmes. Donnez-lui la même quantité plusieurs jours de suite avant de lui donner la moitié du pot, puis encore quelques jours plus tard, le pot en entier.

Deux semaines plus tard, vous pouvez retenter l’expérience mais cette fois-ci avec les légumes, en pot ou cuisinés. Autre règle d’or, évitez de donner à votre bébé des mélanges de saveurs tels que poire/banane ou haricots verts/courgette afin qu’il apprenne à identifier les goûts tout en vous montrant ses préférences, et surtout pour repérer l’aliment qui serait responsable d’une éventuelle réaction allergique. Pensez enfin à introduire l’eau en boisson.

La diversification alimentaire : viande maigre, féculents et laitages

Bébé a 7 mois et est désormais bien habitué à ses petits pots. Vous pouvez désormais lui faire goûter la viande blanche, toujours sur le même rythme progressif avec quelques cuillérées pour commencer puis le pot en entier 10 jours plus tard.
Votre bébé peut également goûter au poisson non gras (pas de saumon ni de thon !), à certains féculents comme la pomme de terre ou les céréales, au jaune d’œuf et aux yaourts. Si vous préférez et que vous avez le temps, vous pouvez bien sûr lui concocter des purées maisons en veillant bien à ce que les légumes et les viandes soient liquides et bien cuits. À 8 mois, Bébé peut même découvrir le pain et les boudoirs !

La diversification alimentaire : viande grasse, fromage et fruits crus mixés

Bébé a désormais 9 mois et va pouvoir encore monter d’un cran dans la diversification alimentaire en découvrant les viandes rouges et les poissons gras, ainsi que le fromage et les fruits crus mixés. Son estomac est en effet devenu assez mâture pour digérer tout ce petit monde. Vous pouvez également ajouter des matières grasses comme par exemple du beurre.

La diversification alimentaire : en avant les morceaux !

Dès que Bébé affiche un joli sourire aux alentours de ses 12 mois, vous pouvez passer aux petits morceaux et parallèlement au lait de croissance. Il faudra par contre attendre encore un peu pour les légumes secs (entre 16 et 18 mois). Quant à l’arachide qui comporte un risque d’allergie important et aux fruits à coque qui sont redoutés pour leurs fausses routes, mieux vaut ne pas en donner avant 3 ans voir 5 ans pour certains spécialistes.