L’opération des amygdales

0
1462

L’opération des amygdales ou amygdalectomie

Votre enfant fait des angines à répétition, il se peut qu’un jour ou l’autre, votre médecin vous conseille de les lui enlever. C’est la fameuse ablation des amygdales, une opération qui fait parfois un peu peur aux parents. Quid du rôle des amygdales, des causes qui conduisent à l’ablation et de l’opération en elle-même.

Les amygdales, à quoi ça sert ?
Les amygdales sont des organes situés au fond de la bouche, de chaque côté de ce qu’on appelle la luette. Leur rôle est surtout celui d’une barrière immunitaire contre virus et autres bactéries en tout genre. En produisant les anticorps nécessaires, elles permettent de bloquer l’entrée du microbe dans l’organisme. Sur le plan physique, cela se traduit par leur grossissement.

Quelles sont les causes d’une opération des amygdales
On l’a dit, les amygdales jouent un rôle au niveau des défenses immunitaires. Or, quand l’enfant est victime d’infections à répétition, il devient de plus en plus difficile pour elles d’assumer leur rôle puisqu’à leur tour, elles se transforment en foyer infectieux. Résultat : elles deviennent hypertrophiées et engendrent un blocage des voies respiratoires. Les causes les plus fréquentes observées : des angines à répétition et dont le traitement aux antibiotiques s’avère inefficace, une inflammation chronique des amygdales, le syndrome d’apnée du sommeil, bref, toutes les infections chroniques de la sphère ORL et qui peuvent aussi expliquer des troubles de l’humeur ou un retard scolaire chez un enfant de moins de 5 ans. Dans 99% des cas, l’ablation des amygdales permet de remédier au problème d’apnée du sommeil. Par ailleurs, sachez sans ses amygdales, l’enfant, contrairement aux idées reçues, ne développe pas plus d’infections que les autres enfants ayant leurs amygdales.

L’ablation des amygdales en quelques mots
Premier point, l’ablation des amygdales se fait en ambulatoire : autrement dit, vous ou votre enfant êtes hospitalisé de jour. Au préalable, vous aurez rencontré le chirurgien, l’anesthésiste et rempli un dossier avec des informations relatives à votre état de santé ou à celui de votre enfant (allergies éventuelles, troubles de la coagulation, dernières interventions, troubles cardio-vasculaires…). L’intervention dure environ une demi-heure sous anesthésie générale ou non, si le patient est un adulte et qu’il opte pour une technique au laser. Au réveil, le patient ressent une vive douleur dans la bouche et la plaie met environ 2 semaines à cicatriser. Heureusement, on vous prescrira des antalgiques pour lutter contre la douleur. Pendant ce temps, inutile de vous dire que les repas ne seront administrés que sous forme liquide et pas trop chaude et que le karaoké n’est pas pour tout de suite ! Un bon conseil, munissez-vous de glaçons, de sorbets et autres produits glacés, cela anesthésie la douleur post-opératoire. Par ailleurs, si vous êtes opéré à l’âge adulte, sachez qu’il vaut éviter le tabac et les médicaments qui font augmenter le taux de plaquettes comme l’aspirine et les anti-inflammatoires. Le patient est surveillé pendant les 15 jours qui suivent son opération, histoire d’éviter tout risque d’hémorragie. Le patient met une semaine pour récupérer un rythme normal.