L’infertilité féminine

0
1133

L’infertilité :
problème de couple
et causes singulières

En France, 14% des couples consultent au moins une fois pour un problème d’infertilité. Dans 33% des cas, les causes sont féminines, dans 21% des cas, elles sont masculines, dans 39% des cas, elles sont à la fois masculines et féminines. L’infertilité est donc bien un problème de société dont les causes sont variées.

Les causes de l’infertilité féminine
Cause la plus fréquente, les troubles de l’ovulation, en clair, l’absence d’ovulation ou une irrégularité ovulatoire et donc l’incapacité à produire des ovocytes fécondables. Les trompes peuvent aussi être en cause, obturées ou altérées et donc empêchant les spermatozoïdes de rencontrer les ovules. Ensuite, on peut constater des anomalies au niveau de la glaire cervicale (en période d’ovulation, cette sécrétion vaginale tendue entre deux doigts indique que c’est le moment de concevoir).

En cause également, une insuffisance de progestérone, l’endométriose, caractérisée par des localisations anormales de la muqueuse utérine, le syndrome des ovaires micro-polykystiques (nombreux kystes au niveau des ovaires), le syndrome du Distilbène (médicament administré dans le traitement de la stérilité et aujourd’hui responsables de cancers et d’anomalies génitales chez la femme), l’hyperprolactinémie (un fort taux de prolactine, hormone stimulant la production de lait au cours de l’allaitement, dans le sang). Le poids, l’alcool et le tabac jouent aussi sur les problèmes de fertilité féminine.

Comment déterminer les causes de l’infertilité ?
Le couple subit un bilan de fertilité comprenant un examen clinique et une batterie de tests : prise de température pour suivre l’ovulation, examen des trompes, échographie du col de l’utérus pour la femme ; spermogramme, préparation du sperme comme pour une assistance médicale à la procréation afin de déterminer le nombre de spermatozoïdes mobiles pour l’homme.

Grâce aux progrès de la médecine, on connaît maintenant les causes de l’infertilité (masculine ou féminine), ce qui permet ensuite pour le couple de choisir la solution d’assistance médicale à la procréation la plus adaptée (insémination, FIV, don d’ovocytes).