Infertilité – tout savoir sur les causes et les troubles de l’infertilité

0
885

L’infertilité : le problème bien connu des couples en mal d‘enfants

C’est en général la question que se posent de nombreux couples, quand au bout d’un certain temps, il ne se passe toujours rien côté bébé. A partir de quel délai peut-on parler d’infertilité et doit-on s’inquiéter ?

Infertilité, stérilité, même combat ?
Sans doute le même combat lié au désir d’enfant mais ça s’arrête là. Un couple est dit fertile ou fécond s’il a obtenu une grossesse ; dans le cas contraire et si au bout d’1 an de rapports sexuels réguliers, le couple ne parvient pas à concevoir, il est jugé infertile ou infécond mais pas pour autant stérile. En effet, un couple infertile pourra donner naissance à un enfant dans un temps de fécondation plus long tandis qu’un couple dit stérile sera incapable de concevoir naturellement.

L’infertilité en France : quelques données à avoir en tête
Environ 14% des couples français consultent au moins une fois un médecin pour un problème d’infertilité. 1 couple sur 10 est touché par l’infertilité. Pour 30%, les causes sont masculines, pour 30%, féminines, pour 30%, mixtes et pour 10%, inexpliquées !
Moralité : l’infertilité est une question de couple à 100%, elle se vit à deux, de son diagnostic à son traitement.

La grossesse se fait attendre, doit-on s’inquiéter rapidement ?
Comme on l’a dit plus haut, on est considéré comme infertile si au bout d’1 an de rapports sexuels réguliers, bébé ne vient pas. Dans les faits, 41% des couples ayant des difficultés pour concevoir n’attendent pas un an pour consulter. Il faut cependant une année pour déterminer si vous avez un souci d’infertilité car au fil des mois, vous allez réunir un ensemble de données utiles pour déterminer votre aptitude à concevoir ou non :
exemples pour la femme : la régularité des cycles d’ovulation, une quelconque anomalie des trompes, l’état de la muqueuse utérine et du col de l’utérus, sans oublier l’âge, car on sait que la fertilité féminine diminue après 30 ans ;
exemples pour l’homme : la qualité des spermatozoïdes, les problèmes d’érection ou d’éjaculation.

Quid du bilan d’infertilité
Si vous avez des craintes quant à votre fertilité, partagées par votre médecin traitant, en général, celui-ci vous renvoie vers un spécialiste de la fertilité. Objectif : vous faire effectuer une batterie de tests afin de vérifier votre capacité à procréer : chez la femme, entre autres, prises de sang pour mesurer les taux d’hormones, échographie ovarienne et chez l’homme, spermogramme pour évaluer la qualité des spermatozoïdes. A l’issue du bilan, vous êtes déterminé quant à vos chances de conception naturelle et surtout, vous êtes orienté vers le traitement le mieux adapté.

Conclusion : les problèmes d’infertilité sont courants mais détectables assez vite et se traitent efficacement. A retenir pour ceux et celles qui sont « en mode conception » : pas d’inquiétude avant 1 an ! Vous venez de stopper votre contraception, vous avez 365 jours devant vous pour concevoir sans stress, sans calcul mais avec plaisir !