L’herpès labial

0
313

Incommodant à cause de sa localisation sur le visage, l’herpès labial est la forme d’herpès la plus répandue en France. Ses symptômes très caractéristiques permettent de très vite identifier cette maladie ultra contagieuse et de prendre les bonnes mesures afin d’éviter toute contamination des proches.

Qu’est-ce que l’herpès labial ?
Couramment appelé « bouton de fièvre », l’herpès labial est une maladie due au virus herpès simplex de type 1, le VHS-1. Il s’agit d’une infection extrêmement contagieuse spécialement dès lors que les premiers symptômes apparaissent, et qui peut être transmise par contact direct (baiser, contact avec le doigt dirigé ensuite vers la bouche…) ou bien indirect via par exemple un verre ou bien une serviette de toilette. Une personne présentant un herpès le portera tout au long de sa vie mais les manifestations de la maladie ne surviennent pour leur part que par poussées. D’autres personnes peuvent être porteuses sans pour autant développer le moindre symptôme ! Les poussées d’herpès sont généralement dues à un facteur déclenchant, les plus courants étant le stress et la fatigue ainsi que les menstruations. L’herpès labial peut également être transmis lors de rapports sexuels oraux, auquel cas la personne infectée présentera un herpès génital (celui-ci pouvant aussi provoquer un herpès labial dans les mêmes circonstances). Il existe enfin un risque d’auto-contamination, un herpès labial pouvant causer un herpès génital en cas de contact via ses mains d’où l’importance de bien les laver en période de crise.

Quels sont les symptômes de l’herpès labial ?
L’herpès labial se manifeste tout d’abord par une sensation de brûlure et de picotement sur un endroit très localisé de la lèvre, ou bien autour, souvent accompagnée de démangeaisons et parfois de fièvre et de fatigue. Cette sensation est suivie quelques heures plus tard par la formation de vésicules rouges : c’est le bouton de fièvre. Ces vésicules se rompent quelques jours plus tard puis deviennent des croûtes au fur et à mesure qu’elles s’assèchent. Ces symptômes s’étendent généralement sur sept à dix jours.

Quel est le traitement contre l’herpès ?
L’herpès labial se logeant à vie dans l’organisme, il n’existe aujourd’hui aucun traitement permettant de venir à bout de l’affection. Certains traitements permettent tout de même de réduire la fréquence des poussées et l’intensité des symptômes tout en limitant le risque de contagion. Il s’agit de médicaments antiviraux, les deux principaux étant l’aciclovir et le valaciclovir qui empêchent le virus de se multiplier dans le corps. En cas de douleurs ou de démangeaisons intenses, le médecin prescrit également des antalgiques. Dans tous les cas, il faut ne faut surtout pas toucher au bouton de fièvre au risque de provoquer une infection.

Comment prévenir l’herpès ?
Si les poussées ne peuvent pas vraiment être prévenues en dehors du traitement précédemment cité –  bien que certains médecins encouragent la détente et la relaxation qui auraient des effets bénéfiques sur les crises – l’herpès labial peut être évité en prenant des précautions par rapport aux personnes infectées. Ces précautions sont d’autant plus importantes pour les femmes enceintes, les nourrissons et les personnes immunodéprimées (atteintes d’un cancer, porteuses du VIH…). Il est tout d’abord essentiel de ne pas embrasser, même pour faire la bise, les personnes présentant des vésicules sur les lèvres au même titre qu’il ne faut pas boire dans leur verre ni même utiliser des affaires leur appartenant comme par exemple une serviette de toilette. Les rapports sexuels doivent également être évités.