Complication de la grossesse gémellaire

0
2094

On ne le dit jamais assez mais une grossesse gémellaire est plus compliquée qu’une simple grossesse. Un des risques les plus fréquemment observés dans une grossesse gémellaire est celui de la fausse couche et de l’accouchement prématuré. Le syndrome du transfuseur-transfusé est aussi une autre complication qui peut advenir dans une grossesse gémellaire.

Grossesse gémellaire : des risques pour la maman
Si vous attendez des jumeaux, les risques sont plus importants que lors d’une grossesse simple. Un premier risque lié à la surcharge pondérale qui va devenir rapidement importante : le diabète gestationnel. Autre complication liée à la grossesse gémellaire : l’hypertension artérielle qui affecte davantage les mamans attendant des jumeaux. On note aussi une plus forte proportion de femmes anémiées dans le cas de grossesses gémellaires.

Une complication qui peut parfois avoir de graves conséquences concerne la toxémie gravidique (ou pré-éclampsie), liée à l’hypertension artérielle et qui s’observe surtout durant la deuxième moitié de la grossesse. La toxémie gravidique menace à la vie des jumeaux comme celle de la mère. C’est pourquoi, si vous attendez des jumeaux, l’obstétricien va davantage contrôler votre hypertension, rechercher la présence d’albumine dans vos urines et voir que vous n’avez pas d’oedèmes. C’est rare mais possible : la maman qui accouche de jumeaux peut risquer une hémorragie du post-partum.

En effet, l’utérus se distend et le placenta descend trop près du col. Enfin, c’est aussi une complication éventuelle d’une grossesse gémellaire : la dépression. Beaucoup de femmes ayant accouché de jumeaux présentent un risque plus important de faire une dépression dans les premiers mois qui suivent la naissance.

 Grossesse gémellaire : des risques pour le bébé
Si vous êtes enceinte de jumeaux, leur état de santé durant la grossesse va faire l’objet d’un suivi très rapproché. En effet, la principale complication qui peut survenir dans le cas d’une grossesse gémellaire concerne la prématurité ainsi que la souffrance fœtale. 50% des femmes enceintes de jumeaux vont accoucher avant la 37ème semaine d’aménorrhée. La prématurité s’explique tout simplement par le fait qu’en fin de grossesse, les deux bébés vont manquer de place pour se développer correctement. Autre complication possible : il y a trop de liquide amniotique, ce qui conduit à une ouverture du col de l’utérus prématurée.
Ce qui peut aussi conduire à précipiter l’accouchement est une souffrance fœtale observée chez l’un ou l’autre des jumeaux. Si les jumeaux sont bichoriaux (chacun a son propre placenta), la vascularisation aux alentours de l’accouchement peut être perturbée, qui peut entraîner des séquelles, voire le décès.

 Zoom sur le syndrome du transfuseur-transfusé (STT)
Si vous attendez des jumeaux, sans doute, avez-vous déjà entendu parler du syndrome de transfuseur-transfusé. Cette complication, qui apparaît le plus souvent au deixème trimestre d’une grossesse gémellaire, correspond à une mauvaise circulation du sang entre les deux fœtus. Le syndrome du transfuseur-transfusé s’observer davantage dans les cas de grossesses gémellaires dites monochoriales (les deux bébés partagent le même placenta). L’un des jumeaux va recevoir trop de sang, lui occasionnant une insuffisance cardiaque tandis que l’autre n’en recevra pas assez, lui entrainant de l’anémie et un retard de croissance. Heureusement, un traitement chirurgical existe pour parer au syndrome du transfuseur-transfusé. Seule condition : détecter ce syndrome le plus tôt possible. Quelques signes ne trompent pas : le jumeau transfuseur est plus petit que le jumeau transfusé. Il a plus de risque de mourir in utero.

 Le cas des jumeaux siamois
Il arrive aussi mais de façon plus rare que les jumeaux soient liés entre eux par une partie du corps, on parle alors de jumeaux siamois. Cela est une autre complication de la grossesse gémellaire. Le plus souvent, si l’équipe médicale juge dangereuse et vaine une opération pour séparer des siamois à la naissance, elle va alors conseiller à la future maman de pratiquer une interruption volontaire de grossesse.

En conclusion, si vous attendez des jumeaux, alors, oui, vous faites partie des grossesses dites à risques. Certains de ces risques sont aujourd’hui maîtrisés du fait de la surveillance très rapprochée des grossesses gémellaires. Alors, pas d’inquiétude, si vous attendez des jumeaux, restez sereine !