Choisir le sexe de bébé

0
645

Bébé fille ou garçon, c’est l’alimentation qui le dira !

Si vous êtes enceinte, vous avez du déjà entendre à maintes reprises des gens vous dire de manger salé pour avoir un garçon et sucré pour avoir une fille. Mais est-ce une superstition ou bien la réalité et l’alimentation peut-elle aider à déterminer le sexe de votre futur enfant ?

Une explication scientifique
Selon une étude récente anglais, rapportée par le Figaro, un apport calorique important au moment de la conception favorise la naissance des garçons. Une découverte qui pourrait expliquer la montée en puissance des naissances féminines dans les pays occidentaux, et à corréler avec l’obsession des jeunes filles pour la minceur. Sur l’ensemble des mères observées dans cette étude, les mères de garçons étaient celles qui avait certes ingéré le plus de calories mais qui avaient aussi mangé plus d’aliments et de nutriments, incluant plus de potassium, de calcium, de vitamines C, E et B12 et qu’elles avaient consommé des céréales au petit-déjeuner.

Le régime Stolkowski
Pratiqué dans l’unité obstétrique de l’hôpital Cochin à Paris, ses résultats sont plutôt probants. Ce régime est basé sur le rapport entre différents sels minéraux dans l’alimentation, ce qui une influencerait le sexe du futur bébé. La composition sanguine de la mère au moment de la conception jouerait aussi un rôle dans la détermination du sexe du bébé.
Si vous souhaitez avoir une fille, il vous faut privilégier calcium, potassium, eaux minérales, laitages, poissons, jaunes d’œufs, votre rapport sodium/potassium sur calcium/ magnésium doit être inférieur à 2,8 tandis qu’il doit être supérieur à 5 si vous voulez un garçon. En clair, si vous consommez beaucoup laitages, des fromages, des fruits secs, du chocolat et des pâtisseries, vous aurez de bonnes chances d’avoir une fille.

Si au contraire, vous préférez une alimentation salée, à base de charcuteries, de viandes, de poissons salés et autres crustacés, sans oublier du pain et des fruits, alors, vous aurez de plus fortes chances d’avoir un garçon.

Alors, fille ou garçon, et si je m’essayais à la bonne méthode ?
Attention, un tel régime ne se décide pas seule, il vous faut consulter votre gynécologue car le principal danger est de souffrir de carences. Qui plus est, si vous souffrez de diabète, d’hypertension, d’une maladie cardiaque ou d’une insuffisance rénale, ces régimes sont contre-indiqués. Par ailleurs, ce sont des régimes très contraignants et qui imposent de noter dans un carnet tout ce que vous mangez. Vous serez peut-être amenée à consommez des sels minéraux complémentaires. Et puis, avant de vous lancer dans ce type de régime, ayez tout de même à l’esprit que ces méthodes ne sont pas garanties à 100%.

En conclusion, choisir le sexe de son bébé est-il vraiment une bonne chose ? Est-ce nécessaire de vouloir à ce point tout contrôle dans nos sociétés, y compris la nature humaine et la conception même d’un enfant ? Ce sont ces questions qu’il faut se poser avant de démarrer un régime alimentaire spécifique. La seule technique valable reste le diagnostic qui consiste après une fécondation in vitro, de n’implanter dans l’utérus que les embryons du sexe choisi. Ce procédé, interdit en France, est pratiqué aux États-Unis, en Chine, en Inde.