Accro aux jeux vidéo

0
923

Mon adolescent est accro aux jeux vidéo
Si la télévision et l’ordinateur font partie des conduites addictives de nos adolescents, les jeux vidéo remportent la palme. Parent d’un adolescent, vous vous battez chaque jour pour le faire « décrocher » de sa console, rassurez-vous, vous êtes nombreux dans ce cas. L’addiction aux jeux vidéo n’est pas à prendre à la rigolade car elle a des incidences sur le parcours scolaire, la santé et la vie sociale de votre adolescent. Nous vous aidons à y voir plus clair et à y remédier une fois pour toute !

Quand dit-on d’un adolescent qu’il est accro aux jeux vidéo
Comme pour la télé ou l’ordinateur, l’addiction aux jeux vidéo est constatée d’abord par le temps que passe l’adolescent devant sa console. En clair, si votre enfant passe beaucoup de temps devant sa console, si c’est très difficile de lui faire faire autre chose et si ses sujets de conversation tournent autour des dernières sorties de jeux vidéo ou des héros virtuels, alors, votre adolescent est accro aux jeux vidéo.

Les dangers d’une addiction aux jeux vidéo
Les médecins s’entendent à le dire, jouer des heures et des heures aux jeux vidéo peut être nocif pour la santé. Mais il y a aussi de bons côtés : en se passionnant pour les jeux vidéo, votre enfant développe sa capacité de réflexion, d’action, son esprit stratège ; il se fait aussi des amis qui partagent la même passion. Le plus dangereux reste lorsque le jeu vidéo devient trop envahissant dans la vie de l’adolescent. D’une part, l’adolescent accro aux jeux vidéo finit par se désintéresser de toute autre activité, perd sa faculté de concentration. Il se ferme progressivement aux autres et à sa famille.

On constate aussi que les jeunes qui s’adonnent aux jeux vidéo lisent moins que les autres. La confusion entre réel et imaginaire est également à pointer du doigt. L’adolescent accro aux jeux vidéo s’identifie à ses héros virtuels et perd pied progressivement avec la réalité et ses contraintes. Les adolescents qui passent trop de temps devant une console de jeux vidéo peuvent développer à moyen terme des crises d’épilepsie. Il y aussi la frénésie des jeux en ligne. Ce type de jeux vidéo en réseau peut se révéler très pervers. Au fur et à mesure, l’adolescent se renferme sur ce monde virtuel et peut développer certains troubles mentaux (confusion jour/nuit, héros virtuels et personnes réelles) ou alimentaires (refus ou oubli de s’alimenter par exemple). La propension à vendre des jeux vidéo où la violence sévit est de plus en plus importante, ce qui représente aussi un danger pour les adolescents. Certains vont même jusqu’à reproduire les comportements violents de leurs jeux vidéo et à la considérer comme naturels.

Comment remédier à l’addiction aux jeux vidéo chez les adolescents
L’avantage de cette addiction, contrairement à la drogue, c’est qu’elle est rapidement visible. La console de jeux vidéo étant à la maison, il est facile pour les parents de se rendre compte assez vite de la dépendance de leur adolescent aux jeux vidéo. Un conseil : ne pas diaboliser le jeu vidéo, ne pas l’interdire complètement. Il faut juste fixer des limites et limiter le temps passé devant l’ordinateur.

Il s’agit aussi de faire prendre conscience à l’adolescent qu’il rate quelque chose en ne jouant qu’aux jeux vidéo. Il faut lui rappeler l’intérêt pour d’autres activités comme le sport ou pour les études. A défaut, vous pouvez aussi lui évoquer le métier de programmeur de jeux vidéo et l’intérêt de faire des études adéquat pour faire ce métier. Vous pouvez essayer de jouer avec lui pour mieux cerner sa passion. Ainsi, vous contrôlez sainement le type de jeu vidéo qui passionne votre enfant. Si votre adolescent a du mal à limiter sa consommation de jeux vidéos, mieux vaut vous adresser à un pédopsychiatre qui saura l’accompagner et l’aider à « décrocher ».