Quels sont les symptômes et facteurs de risque du diabète
Certains symptômes du diabète sont plus visibles que d’autres. Néanmoins, et notamment dans le cas d’un diabète de type 2 (dit non insulino-dépendant), les symptômes sont plus insidieux, parfois mêmes invisibles et se déclarent tardivement. Le point sur les symptômes du diabète les plus fréquemment observés.

Les symptômes du diabète

La soif
La soif est l’un des premiers symptômes visibles d’un cas de diabète. Le patient diabétique va uriner plus fréquemment que d’habitude, ce qui engendre une soif démesurée. A noter, les urines sont très claires car peu concentrées. Souvent, les diabétiques sont contraints de se lever la nuit pour assouvir leur soif.

Amaigrissement, fatigue excessive…
On peut également constater un certain amaigrissement, une fatigue excessive, une faim démesurée, de l’irritabilité, des nausées fréquentes, des troubles de la vue, des infections plus répétées de la peau, un engourdissement fréquent des membres, une lenteur dans le processus de cicatrisation, des démangeaisons possibles au niveau des organes génitaux.

Glycémie est supérieure à 2g/litre dans le sang
En général, si un patient reconnaît souffrir de ces symptômes, sa glycémie est supérieure à 2g/litre dans le sang. Le diabète est avéré et il doit consulter très rapidement.

Bon à savoir : la plupart des diabétiques ne présentent aucun symptôme. La diabète peut rester longtemps invisible. 50% des patients nouvellement diagnostiqués souffrent déjà de complications au moment du diagnostic.

Les facteurs de risque du diabète

le diabète est héréditaire
Premier groupe à risque, les personnes qui présentent dans leur famille des cas de diabète. En effet, le diabète est héréditaire et ce, quel que soit le type de diabète, insulino-dépendant (type 1) ou non insulino-dépendant (type 2).

D’autres anomalies peuvent entrer en ligne de compte comme une dyslipidémie (concentration anormalement élevée de lipoprotéines ou de lipides (cholestérol ou triglycérides) dans le sang, une hypertension artérielle ou un syndrome inflammatoire non expliqué.

Surpoids et alimentation trop riche
Par ailleurs, les personnes en surpoids, qui ont une alimentation trop riche en graisses ou en sucres ou qui manquent d’activité physique sont plus exposées que les autres au risque de diabète. Enfin, les personnes qui consomment de la viande rouge, en particulier transformée, augmentent de façon très nette le risque de diabète de type 2 (non insulino-dépendant). De la même manière, les personnes qui souffrent d’hypertension favorisent le risque de diabète de type 2.