Semaines d’amenorrhée, grossesse, le bon calcul

Comme vous le verrez sur vos papiers de santé ou d’autres documents que l’on vous remettra pendant la grossesse, on calcule souvent votre grossesse en semaines d’aménorrhée. Cela n’est pas toujours évident, d’autant plus qu’au quotidien, vous vous exprimez souvent en temps de grossesse (« j’en suis à X semaines ou X mois de grossesse »). Allez, on vous explique !


Semaines d’aménorrhée versus semaines de grossesse

Pour suivre l’avancée de votre grossesse, on calcule souvent en semaines d’aménorrhée, c’est-à-dire que l’on calcule en nombre de semaines écoulées depuis le premier jour de vos dernières règles. Aménorrhée pour information signifiant absence de règles.

Les semaines de grossesse, elles, correspondent au nombre de semaines qui suivent la fécondation. La fécondation ayant lieu au milieu de cycle, autrement dit au début de la 3ème semaine d’aménorrhée, cela explique le décalage de deux semaines entre les deux modes de calcul.

Ce sont en revanche les semaines de grossesses qui déterminent l’âge précis du bébé. Mais comme il est rarement difficile de se tromper sur le premier jour de nos dernières règles, c’est pourquoi, les médecins retiennent le calcul en semaines d’aménorrhée par souci de précision. La grossesse dure 9 mois, soit 39 semaines de grossesse et donc 41 d’aménorrhée.

Si vous voulez connaître la date de naissance de votre bébé, rien de plus simple que ce petit calcul : retrancher 3 mois au premier jour de vos dernières règles puis ajouter une semaine. Exemple : vos dernières règles ont démarré le 1er décembre, votre bébé naîtra donc vers le 8 septembre. Bien sûr, tout ceci est approximatif et mieux vaut prévoir une fourchette de 15 jours avant ou après la date prévue.

Maintenant que vous êtes une matheuse avertie, à vous de calculer le jour où votre petit bout pointera le bout de son nez ! Rassurez-vous, votre gynécologue saura vous donner les meilleurs indices !