Mon enfant ne parle pas

0
78

Mon enfant ne parle pas, dois-je m’inquiéter ?
Certains parents peuvent éprouver une certaine anxiété en constatant que leur bébé  de 15 mois n’a toujours pas dit son premier mot, ou que leur enfant de 2 ans parle nettement moins bien que les autres enfants de son âge. Avant de s’affoler, il est important de ne pas oublier que chaque enfant évolue à son propre rythme, sans compter que Bébé peut également juste avoir besoin d’un peu plus de stimulation. C’est vraiment lorsque le décalage est flagrant que les parents peuvent penser à consulter.

Avant de s’inquiéter…
Inutile de s’alarmer si à 15 mois passés Bébé n’a toujours pas dit « maman », « papa » ou tout autre mot concernant son environnement. Les enfants ont chacun leur propre rythme de développement et ne rentrent ainsi pas tous dans les standards. Il est même fréquent que des bébés ne prononcent pas un seul mot bien au-delà de leurs 12 mois pour tout d’un coup en débiter plein à la fois rattrapant donc leurs petits congénères dans le développement de la parole.

Un enfant qui est le petit dernier aura également moins l’occasion de parler par rapport à ses aînés qui ont plein de choses à raconter, et c’est pourquoi beaucoup de parents évoquent un décalage entre le premier qui a tout fait très vite et le dernier beaucoup plus « cool ». Pas d’inquiétude donc si Bébé met plus de temps que d’autres à parler car tard ne rime en aucun cas avec retard. D’une manière générale, tant qu’un enfant essaie de communiquer par un quelconque moyen (babillements, répétition des sons, gestes, doigt tendu…) c’est que tout va bien.

Comment l’encourager à parler ?
Qu’il ait 18 mois ou 3 ans, il est très important d’encourager votre enfant à parler. La lecture, les chansons ou encore les jeux sont pour commencer très efficaces pour stimuler la parole. Décrivez également tout ce que vous êtes en train de faire afin qu’il mette des mots sur son environnement : « je caresse le chat, tu veux le caresser toi aussi ? Regarde comme il est beau ! ».
À force de dire « chat » en montrant le petit compagnon, votre bébé comprendra plus rapidement que la boule de poil rigolote qui vit dans la maison correspond à un mot. À partir de 2 ans, Bébé s’essaie aux phrases courtes et il est donc temps de l’aider en nommant les choses qu’il vous montre et en reformulant avec lui les mots et les phrases qu’il ne prononce pas bien : « ve saussures » = « tu veux mettre tes chaussures ? ».

Attention cependant à ne pas le reprendre systématiquement et de manière trop appuyée pour ne pas le bloquer et lui faire perdre confiance en lui. Il est également important de très vite abandonner le langage bébé qui, trop utilisé, peut retarder le développement de la parole. Parlez ensuite des sujets qui peuvent l’intéresser pour qu’il ait envie de communiquer avec vous. N’anticipez enfin pas trop ses besoins car si tout lui vient sans qu’il le demande, votre enfant ne verra pas l’utilité de parler.

Quand penser à consulter ?
Les parents d’un enfant dont le langage n’évolue pas peuvent commencer à envisager une consultation auprès de leur pédiatre quand un trop grand décalage se fait sentir. Ainsi, on peut considérer qu’il y a effectivement un problème si :
un bébé de 1 an ne babille pas, et d’une manière plus générale, s’il n’émet aucun son, et également s’il ne réagit pas face aux sollicitations.
un bébé de 15 à 18 mois n’essaie jamais de prononcer des mots.
un enfant ne progresse pas dans l’enrichissement de son vocabulaire entre 18 mois et 2 ans et qu’il ne prononce pas les consonnes.
un enfant de 2 ans et demi ne sait pas construire de mots-phrases en rapport avec son quotidien (association de deux mots pour exprimer une idée comme par exemple « chat parti »).

un enfant de 3 ans n’arrive pas à faire de phrases pour formuler des demandes simples et qu’il n’arrive pas non plus à se faire comprendre par une personne extérieure au cercle familial.

Si votre enfant présente effectivement un retard important de la parole, il est alors nécessaire de consulter son pédiatre qui pourra vous diriger vers un orthophoniste. Ne paniquez pas pour autant et sachez que plus un retard dans le développement du langage est pris en charge tôt, plus il y a de chances d’en venir à bout.