Les ados et l’alcool

0
411

Si toutes les générations ont toujours été attirées par l’alcool au moment de l’adolescence, de nombreux spécialistes tirent depuis plusieurs années la sonnette d’alarme. Les jeunes d’aujourd’hui ont en effet développé une consommation excessive qui peut s’avérer dangereuse pendant les soirées arrosées mais également sur le long terme. Le rôle des parents est donc d’alerter leur enfant sur les dangers de l’alcool sans pour autant l’empêcher de vivre ses expériences.

Pourquoi les ados consomment-ils de l’alcool ?
Les adolescents sont attirés par l’alcool pour de nombreuses raisons. La première d’entre elles est son pouvoir désinhibant qui permet aux jeunes de « se lâcher ». Un garçon va en effet oser aller parler à une fille qui lui plaît tandis qu’une fille un peu timide va se rendre compte qu’elle parle et plaisante plus facilement avec ses camarades. Ce pouvoir désinhibant permet ainsi aux ados de mieux s’intégrer dans un groupe. L’alcool plaît également pour l’insouciance qu’il apporte : si les adultes ne s’en rendent pas forcément compte, les jeunes se posent de très nombreuses questions existentielles concernant la vie, leur identité ou encore leur place dans la société, et sont également soumis à une forte pression sociale car ils doivent commencer à faire des choix importants pour leur avenir. L’alcool représente ainsi un moyen de s’évader ce qui leur permet, l’espace de quelques heures, de ne plus se torturer l’esprit avec des questions parfois angoissantes. Les ados consomment enfin des boissons alcoolisées pour tester leurs limites et faire leurs propres découvertes.

Quels sont les dangers de l’alcool ?
Si les risques de l’alcool chez l’adolescent sont les mêmes que chez les adultes, les conséquences immédiates peuvent être bien plus sérieuses à cause du manque de contrôle des jeunes publics. Ces derniers n’ont en effet pas bien conscience que leur ivresse peut être dangereuse, et vont ainsi marcher près d’une rivière, traverser la route sans regarder ou encore avoir des relations sexuelles non protégées. Mais le risque le plus important et que redoutent le plus les parents est bien sûr le coma éthylique qui peut entraîner le décès. L’alcool a également des conséquences néfastes sur le long terme : une consommation excessive et prolongée à l’adolescence peut en effet être responsable, des années plus tard, de lésions cérébrales et notamment de pertes de mémoire. Ces risques sont d’autant plus inquiétants que les fabricants redoublent d’imagination pour encourager les jeunes à boire en créant des alcools forts à l’image branchée et donc perçus comme incontournables.

Quand s’inquiéter et comment réagir ?
Si votre ado sort de temps en temps le samedi soir et qu’il ou elle revient un peu éméché sans trop de conséquences au réveil, il n’y a rien de bien alarmant. Par contre, si votre enfant est malade ou vaseux absolument chaque dimanche, ce comportement doit vous amener à vous intéresser de plus près à ses sorties. La mode est en effet au « binge drinking », c’est-à-dire aux soirées où l’alcool devient une véritable compétition pour boire le plus de bouteilles possible sur seulement quelques heures. Vous devez ainsi mettre le holà en disant par exemple à votre enfant que s’il ne revient pas dans un état un minimum convenable le samedi d’après, il pourra dire au revoir aux sorties pour quelques semaines, sachant que le choix est généralement très vite fait ! Dans tous les cas, vous ne devez pas interdire les sorties à votre ado car mieux vaut qu’il fasse ses propres découvertes et qu’il fixe ses limites lorsqu’il est encore sous votre toit plutôt que quand il partira étudier sans aucune surveillance. Il est enfin très important que vous l’informiez, sans le moraliser, des risques de l’alcool et spécialement des nombreux cas de coma éthylique afin qu’il ait conscience du danger. Car si les ados soufflent en regardant le plafond quand vous les mettez en garde, sachez que les informations capitales restent toujours dans un coin de leur tête !