Les acouphènes

Les acouphènes : un problème dont on aimerait ne plus entendre parler

Ce sont en France aujourd’hui de plus en plus de personnes qui souffrent d’acouphènes, ces sifflements qui surviennent à un moment T dans les oreilles et vous handicapent clairement au quotidien. Les acouphènes proviennent de diverses causes et présentent à chaque fois les mêmes symptômes. Une fois le diagnostic établi, sachez qu’il existe des traitements adaptés qui permettent de vivre avec ses acouphènes.

Les acouphènes : des causes clairement identifiées
On l’a dit plus haut, les acouphènes se caractérisent par des bruits, des sifflements au sein de l’oreille ou à l’intérieur de la tête. Les acouphènes peuvent être temporaires ou récurrents. Lorsqu’ils se manifestent, entendre les bruits ambiants ou même participer à une conversation devient parfois impossible. Les acouphènes peuvent être objectifs (dus à une anomalie de l’oreille interne provoquant un bruit permanent) ou plus fréquemment, subjectifs (dus à un bruit de type bourdonnement dans l’oreille, intervenant à la suite d’une exposition à un environnement sonore symptomatique ou à la vieillesse). Un handicap qui a de multiples causes. Parmi ces causes, on distingue : le vieillissement de l’appareil auditif (les acouphènes touchent davantage les personnes de 50-60 ans), une exposition récurrente à des volumes sonores importants, l’hérédité, un trauma sonore qui altère le fonctionnement de l’oreille interne, le stress, un trouble vasculaire, un bouchon de cérumen coincé dans le conduit auditif, un traumatisme crânien, un traitement médicamenteux (advil ou aspirine pris trop souvent, antipaludéens, diurétiques…), l’otoslérose (maladie qui nuit à la mobilité d’un muscle de l’oreille moyenne), la maladie de Paget pressurisant le nerf auditif, des troubles dentaires ou une tumeur dans la tête, le cou ou le nerf auditif, l’hypertension, des allergies, des otites ou sinusites à répétition ou un dérèglement hépatique.

Les symptômes des acouphènes
Quand on interroge les personnes souffrant d’acouphènes, elles nous révèlent plusieurs symptômes : des bourdonnements, des bruits d’eau, des cliquetis, des tintements, des vrombissements, des grésillements. Seul et unique point commun entre tous les patients : une vie quotidienne parfois handicapée et dans certains cas, un véritable repli sur soi. Les acouphènes peuvent aussi engendrer une perte d’audition. Ils peuvent se traduire par une incapacité à supporter des sons trop forts. Parfois aussi, les acouphènes réveillent la nuit et nuisent à une bonne qualité de sommeil.

Comment diagnostique-t-on les acouphènes ?
C’est simple, lorsque ces bruits perçus dans notre oreille deviennent permanents et nous gâchent la vie, il faut vite consulter. Le médecin vous interrogera d’abord sur vos antécédents familiaux et observera les moments clés où se manifestent vos acouphènes. Ensuite, il observera de très près l’état de vos tympans à l’aide d’un otoscope (histoire d’enlever un éventuel bouchon de cérumen) ainsi que celui de vos fosses nasales, de votre pharynx et de votre larynx. Un examen d’audiométrie permettra de mettre en évidence le niveau de votre surdité. Quant aux autres examens, ils servent à étudier le fonctionnement de l’appareil de transmission de l’audition et à mettre en évidence un trouble neurologique. En cas de doute sur ce dernier point, un IRM permettra de confirmer le diagnostic.

Les traitements des acouphènes
Ils dépendent de la cause identifiée. Si par exemple, vous avez vécu dans un environnement sonore excessif pendant longtemps, alors, pas de traitement médicamenteux. Si en revanche, vous prenez un traitement qui vous provoque des acouphènes, celui-ci doit être modifié. S’il s’agit d’un bouchon de cérumen ou d’une tumeur à l’origine de vos acouphènes, on vous les enlève. Des suppléments de vitamine B3 peuvent soulager comme l’administration de corticoïdes à l’intérieur même du tympan. Un générateur de sons blancs ou une prothèse auditive, des techniques de rééducation du cerveau (grâce à la transmission de sons issus d’un ordinateur) se révèlent aussi très efficaces pour vivre au quotidien avec ses acouphènes. L’eau salée a également des vertus thérapeutiques sur les acouphènes comme l’huile de ricin, le jus d’oignon, les aliments riches en zinc et les épinards. Supprimez les aliments riches en cholestérol. Evitez aussi de vivre dans le silence complet mais n’abusez pas des endroits où le volume sonore est à fond ! Enfin, sachez qu’il existe de nombreuses associations pour vous accompagner au quotidien et rencontrer d’autres personnes souffrant d’acouphènes et avec qui partager des conseils, comme France Acouphènes (www.france-acouphènes.org)