Le molluscum contagiosum

Totalement bénin, le molluscum contagiosum est une affection de la peau qui apparaît surtout chez les jeunes enfants. Ses symptômes caractéristiques permettent de très vite l’identifier et d’adopter ainsi les bons gestes pour stopper la contamination. Son traitement dépend quant à lui de la localisation et de l’évolution des manifestations.

Qu’est-ce que le molluscum contagiosum ?
Le molluscum contagiosum est une infection d’origine virale provoquée par un virus de la famille des pox virus et qui touche principalement les enfants âgés de 2 à 10 ans, et plus spécialement ceux qui vivent en collectivité. Mais cette maladie se retrouve également chez les adolescents et les adultes sous la forme d’une MST à cause de sa localisation au niveau des parties génitales, ainsi que chez les personnes immunodéprimées qui sont par exemple atteintes d’un cancer ou bien du VIH. Le molluscum contagiosum se distingue, comme son nom l’indique, par son caractère extrêmement contagieux : le virus peut en effet être aisément transmis par contact direct, et plus rarement par contact indirect c’est-à-dire par le partage d’effets personnels, comme par exemple une serviette de toilette ou du linge. Chez les adultes, l’affection se transmet principalement par voie sexuelle. Le pox virus s’introduit par ailleurs dans l’organisme aux endroits où la peau est endommagée, une plaie ou bien une simple égratignure constituant une sorte de porte d’entrée pour l’infection. C’est pourquoi le molluscum contagiosum se retrouve fréquemment chez les enfants qui présentent un eczéma atopique.

Quels sont les symptômes du molluscum contagiosum ?
Le molluscum contagiosum se manifeste par l’apparition de petites excroissances rondes sur la peau, de type verrue, à des endroits du corps qui peuvent être très variés. On les observe fréquemment, pour ce qui est des enfants, sur le visage, le thorax, le ventre, les bras, les cuisses ou bien l’arrière des coudes et des genoux tandis qu’elles se développement plutôt au niveau des parties génitales chez les adultes. Leur couleur s’étend quant à elle du beige au rosé. Dans tous les cas, ces excroissances ont tendance à apparaître en groupe ce qui créé une gêne d’autant plus importante. Le molluscum contagiosum est enfin une maladie qui a tendance à récidiver ce qui décourage bon nombre de patients.

Quel est le traitement contre le molluscum contagiosum ?
Le molluscum contagiosum ne nécessite en théorie aucun traitement car l’affection guérit spontanément en quelques mois voire quelques années dans les cas où les excroissances se sont multipliées de façon importante. Mais les dermatologues proposent très souvent un traitement afin de limiter la propagation de cette maladie hautement contagieuse mais également pour réduire les risques d’auto-contamination (développement des verrues sur d’autres endroits du corps) ou encore de surinfection notamment suite à des grattages répétés des lésions. Le traitement le plus souvent proposé pour soigner le molluscum contagiosum est le grattage à l’aide d’une curette. Les dermatologues ont également recours à la cryothérapie qui consiste à brûler les excroissances avec de l’azote liquide. Ces deux interventions se pratiquent sous anesthésie locale, généralement par l’application d’une crème. L’électrocoagulation et le laser sont pour leur part de moins en moins utilisés à cause de leur caractère contraignant et parfois douloureux. Dans tous les cas, il est important de ne plus fréquenter les clubs de sport ainsi que tous les lieux favorisant le contact, et de ne plus partager ou emprunter des affaires, jusqu’à la guérison totale afin de ne pas propager l’infection. Les adultes présentant un molluscum contagiosum doivent pour leur part utiliser des préservatifs lors de leurs rapports sexuels.