Le congé maternité

0
35

Tout savoir sur mon congé maternité

Maintenant que votre ventre s’arrondit jour après jour, vous vous interrogez aussi de plus en plus sur votre congé maternité. Quand vais-je pouvoir le prendre ? Ses modalités ? Qu’est-ce qu’il recouvre ? Nous vous donnons toutes les clés pour que vous soyez au fait de l’actualité de ce congé maternité tant attendues par les futures mamans !

Le congé maternité : un droit à part entière
Personne, et surtout pas votre employeur, ne peut vous le refuser. La loi autorise la salariée enceinte à partir en congé maternité six semaines avant la date prévue pour l’accouchement (congé prénatal) et les dix semaines suivant la naissance de l’enfant (congé post-natal). Sa durée varie selon le nombre d’enfants attendus et le nombre d’enfants déjà à charge. Si vous attendez un enfant, et si vous avez déjà deux enfants à charge ou si vous avez déjà mis au monde deux enfants nés viables, votre congé maternité est de 26 semaines dont, en principe, un congé prénatal de 8 semaines avant la date présumée de l’accouchement et un congé postnatal de 18 semaines après l’accouchement.
Et si vous attendez des jumeaux, votre congé maternité est de 34 semaines dont, en principe, un congé prénatal de 12 semaines avant la date présumée de l’accouchement et un congé postnatal de 22 semaines après l’accouchement. Seule condition pour en bénéficier : prévenir son employeur de sa grossesse et de la durée de son absence dans l’entreprise.

Les cas particuliers du congé maternité
Vous accouchez avant la date présumée, la durée de votre congé maternité n’est pas réduite.
Vous accouchez au moins 6 semaines avant la date présumée et votre bébé est placé en couveuse, votre congé post-natal est rallongé de la durée du congé prénatal non pris.
Votre bébé doit être hospitalisé au moins 6 semaines après sa naissance, vous pouvez reprendre le travail le temps de l’hospitalisation puis prendre votre congé post-natal dès que bébé
est rentré à la maison. Vous accouchez après terme, votre congé prénatal est prolongé jusqu’à la date de l’accouchement.
Vous avez subi un avortement thérapeutique, sachez que vous pouvez prendre un congé maternité le temps du repos nécessaire.
Si votre état est considéré comme pathologique, votre médecin peut choisir de vous accorder 2 semaines supplémentaires. C’est le fameux congé pathologique !

Ma couverture pendant le congé maternité
Sachez qu’en congé maternité, vous percevez le versement d’indemnités journalières par votre sécurité sociale, égales à un salaire journalier de base, calculé à partir de la moyenne des salaires des 3 derniers mois (hors cotisations sociales et CSG), et dans la limite de 2.946 €. Pour bénéficier des indemnités journalière vous devez être inscrite en tant qu’assurée sociale depuis au moins dix mois à la date présumée de l’accouchement et avoir travaillé au moins 200 heures dans les trois mois civils ou 90 jours précédant l’une ou l’autre date.

Le congé maternité fait en tout cas toujours débat parmi nos politiques. La proposition de loi visant à allonger sa durée à 20 semaines a malheureusement été rejetée. Dommage pour toutes les futures mamans, surtout quand on sait que la plupart des femmes souhaiteraient s’arrêter un an pour s’occuper de leur bébé. Bon, il est vrai que si nous pensons aux Allemandes et aux Slovènes qui ne jouissent que de 14 semaines, les Françaises ont de quoi être chanceuses. Et si 16 semaines ne vous paraît pas encore suffisant, filez en Suède ou en Norvège : 75 semaines de congé maternité, ça fait rêver !