Le complexe d’Œdipe

Le complexe d’Œdipe ou l’amour fou parents-enfants !
On vous dit régulièrement que vous voilà arrivé au stade oedipien ? Rassurez-vous, c’est une étape normal dans le développement affectif de votre enfant. Autrefois, utilisé pour évoquer le rapport petit garçon maman, aujourd’hui, on parle aussi volontiers de complexe d’Œdipe pour le lien entre la petite fille et son papa. Mais au fait, c’est quoi exactement le complexe d’Œdipe ?

Petit rappel historique
L’histoire d’Œdipe est tiré d’une tragédie de Sophocle. Œdipe est un bébé abandonné à la naissance par ses parents à qui on ne prédit que du malheur s’ils gardent l’enfant : « Il tuera son père et épousera sa mère », a prévenu l’oracle. Devenu adulte, Œdipe en chemin va réaliser les prédictions de l’oracle et se crèvera les yeux, aussitôt qu’il apprendra la réalité. Le mythe d’Œdipe a ensuite été vulgarisé par Freud pour évoquer la sexualité enfantine et qualifier le lien qu’entretient un enfant entre 2 et 6 ans avec son père ou sa mère.

Le complexe d’Œdipe concrètement…
En clair, un enfant qui souffre – le terme est sans doute excessif puisqu’on sait que ce stade est nécessaire et naturel pour le développement psychique de l’enfant – du complexe d’Œdipe est un enfant qui éprouve du désir sexuel voire érotique pour le parent du sexe opposé. Il se manifeste différemment selon le type d’enfant concerné et prend fin naturellement vers l’âge de 6 ans. En tout cas, l’enfant montre son attirance et son envie de toucher le parent du sexe opposé : la fillette va embrasser son père sur la bouche tandis que le petit garçon s’exhibe nu dans le salon ou s’adonne au plaisir de toucher les seins de sa maman ! En même temps, l’enfant va être jaloux du papa ou de la maman, considéré comme un rival potentiel. C’est au cours du stade oedipien que l’on entend régulièrement des phrases du genre « moi, je vais me marier avec papa/maman ». Entre 3 et 5 ans, frustré de ne pouvoir concrétiser son rapport de séduction, l’enfant va alors se mettre en colère ou faire des cauchemars. Il faut attendre 5/6 ans pour le voir refouler ses émotions, adopter les comportements du père s’il est un garçon, de la mère, s’il est une fille et surtout, développer un sentiment de pudeur.

Comment réagir
C’est simple, échangez avec votre enfant, expliquez-lui posément qu’il ne pourra jamais se marier avec vous ou avec son papa, qu’il trouvera en revanche plus grand une personne avec qui il concrétisera son amour. Concernant certains gestes, rappelez à votre enfant ce qu’il peut faire et ce qu’il doit éviter. N’encouragez pas votre enfant ou ne le flattez pas lorsqu’il exprime son attachement à vous. Au contraire, privilégiez une attitude pudique comme par exemple, de ne pas dormir avec votre enfant, de ne pas prendre de bain avec lui ou de ne pas vous balader nu dans la maison. Ensuite, sachez que seule l’autorité du père permet de poser des limites, même si votre couple est divorcé. N’oubliez pas que cette phase est essentielle pour votre enfant et détermine sa sexualité à venir. Freud rappelle qu’un complexe d’Œdipe mal résolu chez un garçon peut conduire à des troubles psychiques et qu’il a besoin de pouvoir s’identifier au père pour résoudre son complexe.