Bien s’alimenter avant une grossesse
Décidée à devenir maman, vous voulez mettre toutes les chances de votre côté. Et si vous commenciez à prendre encore davantage soin de votre santé, à commencer par votre alimentation ?

Respectez une bonne hygiène alimentaire…
C’est de notoriété, avant de tomber enceinte, il faut privilégier une alimentation saine et équilibrée. En effet, dès le début de la grossesse, le fœtus va puiser les ressources essentielles nécessaires à son bon développement. A vous alors de miser désormais sur des aliments riches en minéraux et à forte teneur en vitamines. Vous devez absolument surveiller vos apports en fer, en folates (vitamine B9) et en iode, sachant que plusieurs mois sont nécessaires pour se constituer une réserve importante. Selon les recherches, le rôle joué par votre organisme et celui de votre compagnon dans la grossesse serait affecté par une trop forte ou trop faible quantité de certains nutriments importants. Privilégier des aliments sains dès le départ garantit qui plus est une bonne croissance du futur bébé. Une bonne hygiène alimentaire passe par l’adoption de certaines règles comme la prise régulière des repas, la prise quotidienne de 5 à 12 portions de produits céréaliers, de 5 à 10 portions de fruits et légumes, de 3 à 4 portions de produits laitiers, de 2 à 3 portions de viande. Et bien entendu, veillez à ne pas avoir trop de kilos en trop avant de démarrer votre projet bébé !

…et bannissez les substances malsaines
A commencer par l’absorption d’alcool et de tabac qui peuvent retarder ou compromettre l’arrivée d’un bébé, réduire votre fertilité, engendrer des malformations congénitales, provoquer des fausses couches ou encore contribuer à la naissance de bébés prématurés ou de faibles poids.
On le sait, chez l’homme, l’alcool peut avoir une incidence sur la numération des spermatozoïdes et le tabac altère la qualité du sperme. Oubliez également certains médicaments comme ceux contenant de la caféine ou utilisés pour soigner les ulcères et l’hypertension artérielle.

En conclusion, n’hésitez pas à consommer un peu de tout pour obtenir les vitamines et nutriments dont vous et votre bébé aurez besoin au moment voulu.