La première contraception

Parfois difficile à aborder pour les parents, la question de la contraception est pourtant un sujet de discussion incontournable. Il faut pour cela savoir attendre le bon moment et surtout faire preuve de tact pour ne pas mettre tout le monde mal à l’aise, vous y compris ! La contraception est également une affaire de garçons, une chose que trop de parents ont tendance à oublier…

Quand parler de contraception à son adolescent ?
Si certains parents sont tout à fait à l’aise pour parler de contraception à leur enfant, le sujet reste difficile à aborder pour bon nombre d’entre eux. S’asseoir près de son ado pour lui parler de préservatifs et de pilule est vu par certains parents comme une bénédiction donnée alors même qu’ils considèrent que leur enfant est encore trop jeune pour avoir des rapports sexuels.

Mais discuter avec son ado de contraception est au contraire le meilleur moyen de le ou la préparer à prendre les bonnes décisions. Plusieurs études démontrent en effet que les jeunes sensibilisés aux méthodes contraceptives avant leur premier rapport sexuel sont ceux qui sont les plus responsables et les plus prudents face à leur sexualité ! Parler de contraception est donc tout sauf un encouragement : c’est simplement un moyen de protéger son enfant. Bon nombre de spécialistes conseillent d’ailleurs d’aborder le sujet aux alentours des 14 ans de son ado. Dîtes-vous donc bien que si vous préférez éluder la question et faire l’autruche, cela ne changera rien à la vie sexuelle de votre enfant… qu’il débutera avec ou sans votre soutien !

Comment parler de contraception à son adolescent ?
Avec tact ! Évitez les conversations surprises en coupant par exemple la télévision lorsque votre enfant est en train de regarder un film. Une approche trop abrupte le ou la braquera ce qui peut instaurer un véritable malaise autour du sujet. Si vous appréhendez trop cette discussion, la meilleure solution est de donner à votre enfant un livre en lui disant : « Chéri(e), comme tu commences à avoir l’âge pour ces choses-là, j’ai trouvé un livre qui pourrait t’intéresser. Si tu as la moindre question, n’hésite surtout pas à me le dire ».  Et au lieu de rester tout sourire devant votre enfant qui ne sait visiblement plus où se mettre, dirigez-vous tranquillement vers une autre pièce. Si vous vous sentez plus à l’aise pour aborder la question de la contraception avec votre ado, vous pouvez profiter d’un moment mère-fille (retour à la maison après une journée shopping) ou père-fils (après un match de foot ou un tour en VTT) pour avoir une discussion ouverte, sans jamais forcer votre enfant. Les pères sont évidemment les mieux placés pour montrer à un garçon comment mettre un préservatif, et il en va de même pour les mères avec leurs filles qui peuvent en plus aborder la question de la pilule et de la première visite chez la gynécologue. Si votre fille est vraiment très mal à l’aise, donnez-lui directement le numéro de votre gynécologue pour qu’elle puisse prendre rendez-vous toute seule.

Responsabilisez aussi les garçons sur la contraception !
Si les grossesses non désirées touchent bien évidemment les jeunes filles, elles n’en restent pas moins également l’affaire de leurs petits copains et donc des garçons ! Trop de parents oublient en effet d’expliquer à leur fils ce qu’est et à quoi sert la pilule, et en quoi elle est importante. Si les garçons (au départ pas très habiles avec un préservatif qui risque de se déchirer) étaient aussi responsabilisés que les filles concernant la contraception, de nombreuses grossesses non voulues seraient tout simplement évitées car un couple d’adolescents avertis a beaucoup plus tendance à prendre ses précautions !