L’apnée du sommeil

0
45

L’apnée du sommeil : une plongée à 20 000 lieues sous la couette !
Le saviez-vous ? En France, ce sont près de 3 millions de personnes qui sont touchées par le syndrome d’apnée du sommeil. Ce trouble du sommeil qui a des  causes aux origines diverses se manifeste également avec différents symptômes.
Il existe en tout cas aujourd’hui plusieurs traitements et moyens de venir à bout de ces fameuses apnées du sommeil.

Qu’appelle-t-on apnée du sommeil
Certains pensent tout de suite qu’il s’agit de plonger dans un sommeil profond…Etymologiquement, ça pourrait coller mais pas tout à fait ! L’apnée du sommeil caractérise sur le plan scientifique une obstruction des canaux respiratoires de l’arrière-gorge, obstruction qui survient pendant le sommeil et nuit ainsi à la bonne qualité du sommeil. En clair, vous dormez puis soudain, pendant environ 20 secondes, vous ne respirez plus. Ce phénomène se reproduit plusieurs fois par nuit. Heureusement, au bout de ces 20 secondes, le cerveau vous ordonne de vous réveiller pour reprendre votre souffle.

Les symptômes d’une apnée du sommeil
Aujourd’hui, comme on en parle de plus en plus, même au cinéma avec le film Narco mettant en scène le brillant Guillaume Canet (quoique ici le sujet évoque la narcolepsie, autre trouble du sommeil), le phénomène d’apnée du sommeil semble être souvent évoqué comme 1ère cause d’un trouble du sommeil avant de pousser les investigations plus loin. Mais l’apnée du sommeil n’est pas si évidente à diagnostiquer et il faut avant tout réunir plusieurs symptômes. Vous somnolez régulièrement dans la journée et vous endormez sans pouvoir y faire grand chose, vous êtes fatigué en permanence et avez des difficultés de concentration, parfois des maux de tête, de l’hypertension et une surcharge pondérale, des troubles de la libido, de l’humeur et de la mémoire. Et pendant la nuit ? C’est simple, vous ronflez et on vous le dit, vous avez la sensation d’étouffer et vous respirez bruyamment, votre sommeil est très agité. Autant dire que vous cumulez les signes d’une apnée du sommeil. Sachez aussi que les hommes ayant une surcharge pondérale, les enfants et les femmes post-ménopausées sont des sujets à risque. L’apnée du sommeil augmente avec l’âge et certains facteurs héréditaires entrent aussi en ligne de compte, comme des anomalies respiratoires.

Comment poser le diagnostic d’une apnée du sommeil
C’est le plus naturellement que votre médecin vous conduira vers un spécialiste du sommeil. Au programme, plusieurs examens spécialisés : on va notamment mesurer vos paramètres cardiaques, respiratoires et le taux d’oxygène dans le sang quand vous dormez, de même qu’est enregistrée l’activité de votre cerveau. Ces examens peuvent se faire à l’hôpital ou chez vous.

Les traitements d’une apnée du sommeil
Ils diffèrent selon les patients. S’il s’agit d’un enfant par exemple, on privilégiera l’ablation des amygdales et des végétations. A l’âge adulte, il s’agira surtout de combattre les risques d’allergies, de diabète, d’hypertension et autres maladies cardiovasculaires, de surveiller votre alimentation pour éviter une surcharge pondérale. Quelques gestes peuvent aider à retrouver une bonne qualité de sommeil : surélevez votre lit, dormez sur le côté, évitez de consommer tabac, alcool et somnifères. La pression positive continue est un traitement médical qui permet de favoriser une bonne qualité de sommeil et rétablissant une bonne circulation de l’air. L’orthèse d’avancée mandibulaire est une alternative à ce traitement permettant de maintenir en position avancée la mâchoire inférieure.