L’Anglais à la Maternelle


L’Anglais à la Maternelle…pour ou contre ?

Bonne chose pour certains ou mauvaise idée pour d’autres, l’enseignement de l’anglais dès la maternelle prête à débat. C’est en effet en janvier 2011 que Luc Chatel, ministre de l’Education Nationale, affirme, au micro d’Europe 1, vouloir »réinventer l’apprentissage des langues » avec quelques mesures fortes dont l’anglais dès 3 ans avec la prise en compte des nouvelles technologies dans cet apprentissage. Aujourd’hui, l’apprentissage de l’anglais en maternelle est éprouvé dans certaines écoles, l’occasion pour nous de vous éclairer sur les avantages et les inconvénients des méthodes utilisées.

Des méthodes éprouvées…
En effet, apprendre l’anglais dès la maternelle est déjà éprouvé dans certains établissements privés ou bilingues prônant une pédagogie alternative comme les écoles Steiner ou Montessori. À Paris, en grande section de maternelle, les enfants scolarisés à Saint-Jean-de-Passy bénéficient actuellement d’une heure d’anglais hebdomadaire dispensée par un intervenant étranger, le tout financé par les parents. Dans les écoles maternelles où l’anglais est enseigné, il apparaît que la méthode la plus simple soit celle du chant.
En effet, l’enfant écoute des comptines en anglais et peut ainsi mémoriser quelques mots. CD-ROMS et supports vidéos sont aussi l’occasion d’un apprentissage ludique où l’enfant va suivre le parcours d’un héros et apprendre avec lui à mettre des mots anglais sur son environnement. Il existe également des entreprises qui proposent des ateliers d’anglais via Skype. L’interactivité est un bon moyen pour intéresser les enfants, même si le recours aux images colorées reste en vigueur pour initier les enfants au vocabulaire de base anglais.
Pour ou contre l’anglais en maternelle.

La plupart des spécialistes en langues vivantes s’entendent pour dire qu’il s’agit d’une aberration que de vouloir faire apprendre des mots anglais aux enfants de 3 ans alors même que ces derniers manquent encore de vocabulaire dans leur propre langue. Il semblerait que l’âge idéal pour apprendre une langue étrangère serait vers 6/7 ans, moment où l’enfant sait déjà bien lire et écrire.
Se pose aussi le problème de la méthode utilisée. Luc Chatel souhaite en effet recourir à des supports internet ou vidéo, en clair, il prône un enseignement à distance, ce que réfute la majorité des enseignants qui ne veulent pas se voir remplacer par des écrans. Le niveau d’anglais des instituteurs est également en cause. Parfois, ayant quelques lacunes à l’oral, ils se refusent tout simplement à enseigner l’anglais aux petits, de peur de faire des fautes de prononciation. Apprendre l’anglais dès la maternelle permettrait en tout cas d’habituer l’enfant à l’écoute d’une langue étrangère et forgerait ainsi sa capacité à mémoriser des sons et des mots en anglais. Ensuite, beaucoup insistent sur la nécessité de démarrer l’apprentissage de l’anglais le plus tôt possible quand on sait les lacunes des français en matière de langues étrangères !